Coût des métaux rares : une augmentation de prix à prévoir sur le hardware

    La pandémie provoque encore des perturbations sur la production mondiale. En effet, la pénurie de semi-conducteurs est sûrement une des conséquences les plus importantes. Il est devenu aujourd’hui difficile de se procurer facilement et à bon prix le produit désiré. Et comme si cela ne suffisait pas, le coût des métaux rares augmente de façon exponentielle.

    Une augmentation du coût des métaux rares impacte la majorité des composants

    De nombreux métaux rares comme le néodyme et le praséodyme qui est moins connu sont souvent négligés. Pourtant, leurs coûts ont augmenté d’environ 74% depuis la même période de l’année dernière. De plus, ce n’est qu’une partie des métaux qui ont subi une augmentation de plus de 50% par rapport à l’année dernière.

    Tableau comparatif 2020-2021 des prix des métaux rares
    Tableau comparatif 2020-2021 des prix des métaux rares

    C’est notamment le cas pour le lithium qui s’est vu subir 150% d’inflation par rapport à l’année dernière. Le prix d’autres métaux moins évident a également augmenté comme le cuivre qui a pris 37% et l’étain 82% en un an. C’est d’autant plus impactant sur le prix des cartes électronique, car l’étain est présent dans toutes les soudures.

    Le néodyme et le praséodyme, quant à eux, sont présents dans à peu près tout, que ce soit dans de simples haut-parleurs, des moteurs des voitures électriques ou même dans les éoliennes. La situation est encore plus paradoxale quand on voit des pays occidentaux mettre le pied à l’étrier pour mettre en place une économie dite verte ou encore une transition vers des véhicules électriques.

    D’autres métaux comme l’oxyde de terbium, utilisé dans les LED, les écrans plats ou encore les piles à combustible, a augmenté de plus de 60%. Enfin, même l’aluminium subit une augmentation de plus de 55% depuis l’année dernière, ceci impact directement des boîtiers, comme le Lian Li Odyssey X entièrement en aluminium. En somme, cela signifie que les pièces sont de plus en plus chères et donc tout ce qui utilise du métal léger se verra augmenté.

    Un gouvernement qui peut agir

    Selon le rapport, la Chine contrôle 55% du marché mondial de la production, mais aussi 85% du raffinage. Le gouvernement chinois a mis en place des contrôles plus strict sur l’expédition de ces matières premières, ce qui peut expliquer en partie cette inflation de prix. Il y a sûrement un lien avec les États-Unis, mais au final tous les pays subissent la situation.

    Par contre, d’autres victimes sont à déplorer. En effet les usines locales ont souvent des contrats à long terme avec des partenaires commerciaux, qui sont très difficiles à renégocier. Ceci a pour conséquence de faire chuter leurs bénéfices. Par ailleurs, les fournisseurs de petites et moyennes tailles subissent déjà des pertes ce qui signifie qu’ils pourraient fermer dans un futur assez proche. Les plus grosses entreprises ne sont pas pour autant épargnées, car elles devront tôt ou tard augmenter les prix également.

    Enfin, de nombreuses discussions sont en cours partout dans le monde, même si nous savons que celui qui paiera le prix sera le consommateur final. C’est d’ailleurs le cas avec Sonos qui affiche déjà une augmentation de 10$ à 100$ suivant le produit. Enfin, d’autres entreprises devraient emboîter le pas pris par Sonos.


     

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.