Test : ASUS ProArt PA279CV, un écran pour les pros

    Conclusion : écran ASUS ProArt PA279CV

    Rappelons les caractéristiques techniques de cet écran ASUS ProArt PA279CV. Sur une diagonale de 27″ on dispose d’une définition UHD de 3840 x 2160 pixels sur une dalle de type IPS. Le pixel pitch est donc de 0,155 mm. La fréquence de rafraîchissement est de 60 Hz avec un temps de réponse de 5 ms GTG. Le contraste annoncé est de 1000:1, ce qui est classique pour de l’IPS. La luminosité annoncée est de 350 cd/m².
    La profondeur des couleurs est en 10 bits et la dalle peut donc afficher environ 1,07 milliards de couleur. Cet écran ne se destine pas aux joueurs, mais aux professionnels de l’image : graphistes, photographes et vidéastes. De ce fait, il intègre des fonctionnalités aidant à la création de contenu avec un contrôle précis des couleurs, de modes divers ou encore l’affichage d’une règle, d’une grille d’alignement, etc. Cet écran est calibré d’usine pour un Delta E inférieur à 2 et est labellisé Calman Verified.

    En termes de connectique, nous retrouvons un port DisplayPort 1.2a et deux ports HDMI 2.0b, mais surtout nous avons un port USB Type-C qui fera des merveilles. En effet, celui-ci permet le transfert de données DisplayPort. Concrètement, cela permet par exemple de brancher un laptop et d’afficher l’image à l’écran en plus de charger le laptop grâce à une puissance de 65 W. De plus, en branchant une clé USB à l’écran, nous pourrons y accéder à partir de l’ordinateur.
    Nous apprécions beaucoup le fait de retrouver deux ports USB 3.1 sur le côté de l’écran et non pas dessous à côté des HDMI et DisplayPort comme habituellement. Cela rend ces ports réellement utilisables pour brancher clés USB et autres périphériques qui ne restent pas forcément connectés en permanence.

    Pour parler de la justesse des couleurs, rappelons que cet écran est calibré d’usine et qu’il est labellisé Calman Verified, un gage de qualité. En sortie de carton, notre sonde a relevé une moyenne du Delta E à 0,55, ce qui place cet écran en tête du classement sur la totalité des écrans que nous avons testé à ce jour. Toutefois, sous 2, l’œil humain ne fera plus la différence entre telle ou telle couleur, donc c’est très bien, mais dans les faits ce n’est pas le point le plus important. En revanche, le patch le plus mauvais est relevé à 3,81 sur une sorte de bleu, et là c’est déjà plus fâcheux puisque nous sommes sur un écran destiné aux professionnels de l’image. Nous sommes donc plus exigeants sur ce point que sur des écrans à destination des gamers qui font tout aussi bien, voire parfois mieux si on parle uniquement des Delta E. Une fois la dalle calibrée, la moyenne du Delta E passe à 0,39 et le plus mauvais patch descend à 1,71, nous avons donc enfin une bonne valeur. Notez que nous mettons à disposition notre profil ICC juste ici ou dans la page précédente. Si vous ne savez pas comment procéder, voici notre tuto pour savoir comment installer un profil ICC.

    Quant aux fuites de lumières, nous sommes sur une dalle de type IPS avec un rétroéclairage LED. Sur notre exemplaire nous avons constaté des fuites sur le haut dans le coin à gauche, mais aussi sur le bas vers la droite de l’écran. Cela n’est pas forcément rédhibitoire sur les scènes éclairées, mais sur les travaux très sombres cela peut se montrer un poil gênant. Mais encore une fois, n’oublions pas que cet écran représente le milieu de gamme de la série ProArt d’ASUS, du moins avec une définition UHD.

    Pour parler de l’uniformité de la dalle, en termes de luminance nous mesurons une différence moyenne par rapport au centre de 4,625% avec un plus mauvais coin à 13% sur le centre supérieur de la dalle. Des résultats pas exceptionnels, mais pour une dalle UHD à 500 euros ça reste très correct. Pour les couleurs nous relevons une uniformité avec une différence moyenne du Delta E de 2,41 par rapport au centre avec un plus mauvais coin à 3,22. Des résultats qui placent cet écran dans la moyenne. Là aussi nous aurions aimé un peu mieux étant donné la cible de cet écran ProArt.

    Pour parler du contraste, celui-ci est annoncé à 1000:1 par ASUS, ce qui est classique pour une dalle de type IPS. En pratique nous relevons des contrastes allant de 740:1 à 950:1 en passant de 0 à 100% de luminosité. On retrouve donc bien ce qui a été annoncé par la marque, sauf à basse luminosité ou le résultat est un peu faiblard. Pour parler de la luminosité, on passe de 50,1 nits à 349,1 nits de 0 à 100% de luminosité. Là encore ce qui est annoncé par la marque est respecté. Pour la question du point blanc, les températures sont légèrement froides, mais stables à une valeur de 6700K quel que soit le niveau de luminosité. La valeur idéale étant à 6500K. Pour le noir la luminosité passe de 0,07 à 0,37 cd/m². Quant aux fuites de lumière, notre exemplaire en présente un peu, mais rien de dissuasif.


    Parlons tarification

    Pour parler du prix, ce moniteur ASUS ProArt PA279CV se trouve à des prix allants de 533 euros à 599 euros selon les revendeurs. Il sera par exemple à 534 euros sur Amazon ou encore 550 euros sur TopAchat et au même prix chez LDLC. Beaucoup de professionnels aguerris de l’image se tourneront probablement vers des écrans plus haut de gamme sur des budgets bien plus élevés. À notre sens, cet écran vise donc les pros en début de carrière, voire les étudiants dans le domaine du graphisme. Bref les personnes ayant besoin d’un vrai écran pour travailler leurs contenus photos, vidéos, mais ne pouvant pas lâcher 3000 euros pour le ProArt PA27UCX-K ou 5600 euros dans un ProArt PA32UCG-K.


    Ce sera donc une médaille HC d’Or pour cet écran ASUS ProArt PA279CV. Notez que nous avions hésité entre l’Argent et l’Or, mais un écran 4K à ce prix et avec des fonctionnalités utiles aux pros, ça ne court pas les rues. En effet, nous avons ici une dalle de bonne qualité de type IPS avec une définition UHD de 3840 x 2160 pixels. Nous aurions tout de même préféré en sortie de carton un plus mauvais patch inférieur à 2 et une meilleure uniformité de la dalle en termes de couleur. Mais n’oublions pas que nous sommes sur l’écran 4K le plus abordable, et de loin, de la gamme ProArt d’ASUS. De ce fait, il intègre des fonctionnalités intéressantes pour les graphistes, photographes et autres métiers de l’image.

    Médaille d'or par HardwareCooking

    Pour

    • UHD 4K accessible pour les professionnels
    • Design sympathique
    • Les gamuts sont très bien couverts
    • Plusieurs presets
    • Fonctions QuickFit
    • Fixation VESA
    • Boutons de l’OSD en façade
    • Deux ports USB 3.1 sur le côté de l’écran
    • USB-Type-C (DisplayPort) avec charge de 65W
    • Une excellente moyenne du Delta E en sortie de carton
    • Un bon niveau gamma
    • Contraste et luminosité conforme
    • Ergonomie au top…

    Moins

    • … mais manque de stabilité
    • Uniformité perfectible pour un usage pro
    • Un plus mauvais patch relevé en sortie de carton à 3,81
    • Quelques fuites de lumières

    Avant de partir, n’oubliez pas de rejoindre notre serveur Discord et de nous suivre sur InstagramFacebookTwitter et de vous abonner à notre chaîne YouTube.



    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.