Test : ASUS ROG MAXIMUS XII HERO Wi-Fi

    Test températures VRM ASUS ROG MAXIMUS XII HERO

    Passons maintenant au test des VRMs de cette belle ASUS ROG MAXIMUS XII HERO. Pour tester l’étage d’alimentation nous allons sortir notre caméra thermique, notre thermomètre laser et initier un nouveau protocole de test pour ce nouveau chipset Z490. Rappelons rapidement que c’est cet élément présent sur toute cartes mères qui se charge de réguler la tension qui va au processeur. Un aspect à ne pas négliger. Les températures d’un étage d’alimentation doivent absolument être maîtrisées afin de ne pas risquer d’endommager son matériel ou d’écourter la durée de vie de ceux-ci. De plus, de bonnes températures permettent aussi d’éviter un throttling du processeur, une chose qui est particulièrement contraignante.
    Pour rappel, le « thermal throttling » consiste en une chose simple : par exemple, si nous avons des températures trop hautes sur les VRM, le processeur va alors brider sa fréquence afin de moins consommer d’énergie le temps nécessaire pour que la température des VRM redescende. Puis les températures remontent au point que le thermal throttling appairait à nouveau et ainsi de suite. Cet effet est possible bien sûr avec les VRM, mais existe aussi sur les SSD au format M.2. C’est pour cette raison que les dissipateurs thermiques pour SSD sont très appréciés lorsqu’ils sont intégrés à la carte mère. Lorsque ce n’est pas le cas, il est courant de s’équiper d’un dissipateur thermique vendu séparément chez bon nombre de marques.

    Avant de lancer le stress test Prime95 d’une heure après quoi nous faisons nos relevés de températures, certains paramétrages sont nécessaires. En effet, il est important que sur toutes les cartes mères qui passent sous ce test nous ayons un Vcore identique. Et puisque selon les cartes mères les Vcores auto ne sont pas identiques sur un même CPU, et que même les Vcores fixés dans le BIOS ne sont pas toujours ceux que nous avons réellement, nous relevons le Vcore à l’aide d’un multimètre. De plus, nous prenons cette valeur directement à l’arrière du socket pour plus de précision. Nous fixons également d’autres réglages comme la fréquence du CPU et nous cherchons le LLC le plus stable possible. Ainsi, nous aurons une base très proche entre toutes les cartes mères et verrons mieux les réelles températures des VRM afin de pouvoir comparer au mieux les diverses cartes mères qui passeront entre nos mains.

    Pour rappel, le LLC permet d’éviter un Vdrop en ajoutant une tension lors de la charge du processeur. Sans celui-ci le Vcore baisse et peut créer un plantage de l’ordinateur puisque le CPU n’aura plus assez de tension pour tenir la charge. Chaque carte mère a plusieurs niveaux de LLC qui permettent de monter petit à petit cette tension en charge.

    Concrètement, nous avons fixé le ratio, donc la fréquence du CPU à 49, soit 4,9 GHz sur l’ensemble des cœurs. Nous avons fixé un Vcore de 1,17 V. En charge le Vcore mesuré est de 1,176 V au multimètre (pris sur l’arrière du socket). Ensuite, pour relever les températures des VRM, nous allons procéder comme d’habitude. Nous prenons les températures via trois méthodes différentes afin de croiser les données et être le plus cohérents possible :

    • Nous relevons la température VRM via le logiciel HWiNFO
    • Nous utilisons notre caméra thermique pour voir le point le plus chaud de face.
      Mais nous relevons aussi les températures à l’arrière de la carte mère au niveau des VRM. Précisons que pour l’arrière, le nombre de couches de PCB de la carte mère a son importance. En effet un PCB à 8 couches sera moins chaud à l’arrière qu’une carte qui ne dispose que de 4 ou 6 couches. Là aussi la présence d’une backplate est importante quand elle participe à la dissipation de la chaleur des étages d’alimentations.
    • Enfin nous passons au thermomètre laser. Celui-ci va pointer le point le plus chaud à l’avant et à l’arrière de la carte mère.

    Pour faire chauffer les VRM de cette carte mère nous lançons un benchmark d’une durée d’une heure sur Prime95. Un stress test qui va mettre à rude épreuve le processeur et donc les VRM. Notez toutefois que dans des conditions normales d’utilisations nous n’arrivons jamais à un tel niveau d’usage des VRM et du CPU, du moins pas sur une aussi longue durée. Notez qu’ASUS fournit en bundle un petit ventilateur pour aider au refroidissement des VRMs. Nous testerons les températures avec et sans afin de juger de son utilité.

    Avant de passer aux benchmarks, regardons de plus près l’étage d’alimentation de cette carte mère. Avec une alimentation en 4+8-pins cette carte mère ASUS ROG MAXIMUS XII HERO est équipée de 14+2 phases d’alimentations TDA21462 de 60 A. Nous avons une configuration en 7+1 phases via le contrôleur PWM ASP1405I. Ici pas de doubleurs comme nous avons l’habitude de voir, mais une conception qui permet de faire travailler en équipe un couple de phases. Cela permet d’outrepasser le retard de traitement des doubleurs de phases tout en maintenant les performances thermiques des conceptions à phase doublée.

    configuration VRM ASUS ROG MAXIMUS XII HERO

    configuration VRM ASUS ROG MAXIMUS XII HERO

    Commençons avec les températures relevées par notre caméra thermique. De face nous relevons 64,3°C sans le ventilateur optionnel et 48,1°C avec. Sur l’arrière de la carte, au niveau du PCB nous relevons 68,2°C sans le ventilateur et 55,2°C avec. Le thermomètre laser relève quant à lui 67,3°C sans le ventilateur et 54°C avec.
    On constate que les températures sont extrêmement proche de la Strix Z490-E GAMING. Dans un cas comme dans l’autre les températures des VRM sont bonnes et nous n’avons constaté aucun thermal throttling provoqué par ces températures. Nous sommes clairement sous les seuils inquiétants et nous n’en attendions pas moins d’une carte mère haut de gamme vendue à plus de 500 euros. Nous apprécions aussi le fait qu’elle est de base entièrement passive et que nous pourrons ajouter un petit ventilateur fourni en bundle pour améliorer l’efficacité du refroidissement des VRM.

    Comme nous pouvons le constater sur les photos de la caméra thermique, les dissipateurs absorbent parfaitement la chaleur générée par les VRM. L’ajout du ventilateur baisse considérablement les températures à son niveau, mais également sur l’ensemble des dissipateurs y compris à l’arrière de la carte mère au niveau du PCB.

    Sous HWiNFO les résultats sont quelque peu différents. En effet, d’après le logiciel c’est la MAXIMUS XII HERO qui a eu les températures VRM les plus chaudes avec 66°C atteint (contre 56°C pour la Z490-E GAMING). Nous relevons au thermomètre laser sur un condensateur 60,4°C.

    Test VRM ASUS ROG MAXIMUS XII HERO HWiNFO

    Passons maintenant à la conclusion de ce test.

    Lire la suite

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.