Test : ASUS TUF RTX 3080 O10G GAMING, tous nos benchmarks


    Aujourd’hui, dans la Cuisine du Hardware, nous testons notre première carte graphique GeForce RTX 3080. Un grand jour pour tout le monde puisque maintenant nous savons à quoi nous en tenir vis-à-vis de cette nouvelle génération de cartes graphiques basées sur l’architecture Ampere. Pour ce premier test, nous jetons notre dévolu sur la carte ASUS TUF RTX 3080 O10G Gaming de chez ASUS.

    Carte graphique ASUS TUF RTX 3080 O10G GAMING

    Le 1er septembre, NVIDIA a annoncé officiellement sa nouvelle génération de cartes graphiques RTX 30 Series. Ces cartes, basées sur l’architecture Ampere, sont annoncées comme étant particulièrement puissantes par rapport à la génération précédente. En effet, celle-ci présente dans un premier temps un nombre de cœurs CUDA en nette augmentation en passant de 3072 pour la RTX 2080 SUPER à 8704 pour cette RTX 3080. On dispose désormais de 272 Tensor Cores (4 par SM) qui sont nécessaires au DLSS par exemple et de 68 RT Cores (utilisés pour le Ray Tracing) contre 384 (8 par SM) et 48 sur la 2080 SUPER. Mais ce n’est pas tout puisque nous sommes bien sur une nouvelle architecture. De ce fait, les Tensor Core disposent d’un IPC plus élevé ce qui augmente les performances globales de l’ordre de 2,7x, celle des RT Cores de 1,7x et des cœurs CUDA de 2,7x. Comme on peut s’en douter, c’est très prometteur sur le papier, puisqu’en plus d’augmenter considérablement les performances par cœur, leur nombre a augmenté de manière non négligeable. Cela permet aussi de réduire l’impact de l’activation du RTX sur les performances. Nous avons d’ailleurs réalisé un dossier complet sur le fonctionnement de cette architecture dans la prochaine page de ce test.

    Test ASUS TUF RTX 3080 O10G Gaming

    Dans le cas présent, nous sommes sur une carte disposant d’une fréquence GPU en Boost de 1815 MHz. Sur la tranche de la carte se trouve un switch physique permettant de switcher entre deux BIOS. Le premier dispose d’un profil silencieux tandis que le second privilégie les performances. Rappelons que la gamme TUF Gaming d’ASUS représente l’efficacité et les performances tout en restant abordable et avec un design typé militaire.

    Couplée à 10 Go de mémoire de type GDDR6X de chez Micron, la bande passante mémoire atteint une bande passante de 760 Gb/s (596 pour la RTX 2080 SUPER) avec un bus à 320-bits. Tout ceci participe à améliorer les performances par Watts de 1,9x par rapport à Turing. Pour rappel, il s’agit ici de la dernière architecture Nvidia basée sur Ampere. Nous avons un GPU GA102-200 de chez Samsung avec une finesse de gravure de 8 nm qui dispose de 28 millions de transistors. Nous avons un TGP de 320 W et l’alimentation se fait en 2*8-pins. Ampere apporte également de nouvelles technologies telles que RTX IO qui n’est autre qu’une nouvelle architecture de stockage ou encore NVIDIA Reflex que nous détaillerons plus loin dans ce test. De même, cette génération de GPU apporte la connectique HDMI 2.1 qui propose un débit maximum de 48 Gbps, soit 12 Gbps par ligne. Ce débit permet d’afficher des images en 8K (7680 x 4320 pixels) 60 Hz avec le support du HDR sur un seul câble. Nous restons sur le NVIDIA Encoder de 7e génération qui était déjà utilisé sur les RTX 2000 en accompagnement du codec AV1 pour décoder des vidéos 8K.

    En termes de tarifications, cette carte est disponible sur LDLC au prix de 979,94 euros. Notez bien que les revendeurs feront leur sauce ensuite, comme toujours. Nous allons donc voir si cette carte vaut le coup de craquer son portefeuille et s’il est intéressant de se débarrasser de sa 2080 Ti ou pas.

    Configuration de test :

    Avant d’aller plus loin, voici le détail de notre configuration de référence pour les tests de cartes graphiques.

    Nous la passons sur une seconde configuration afin de comparer les performances en PCIe 4.0 et 3.0 et voir s’il y a un réel impact.

    Packaging

    Pour parler rapidement du packaging, la face avant du carton présente sur un fond noir les logos et références accompagnées d’une photo de la carte graphique. Comme à chaque fois, c’est sur l’arrière que nous retrouvons le détail des technologies embarquées et de la connectique présente. Les tranches ne présentent que les logos, la mention OC Edition et la quantité/type de mémoire utilisée.

    Pour le bundle, on retrouve un guide d’installation rapide, un carton de remerciements qui indique l’URL pour télécharger le pilote, un certificat récapitulant les différents tests de fiabilité réalisés par ASUS et enfin une petite carte de visite vantant les mérites de la version TUF Gaming. On notera l’absence de CD pour les pilotes.

    bundle

    ASUS TUF RTX 3080 O10G GAMING : aspect visuel

    Visuellement, nous sommes sur quelque chose de nouveau pour une carte sous le drapeau TUF Gaming. Elle dispose de trois ventilateurs et le carénage est essentiellement noir. Sur la partie supérieure droite, on retrouve la mention TUF GAMING avec une petite bande RGB juste au-dessus. Pour la backplate, elle aussi essentiellement noire, on retrouve les mentions « GeForce RTX » sur la gauche et « TUF GAMING » sur la droite. Notez, sur la droite également, de larges ouvertures permettant un flux d’air optimal. Nous y reviendrons plus loin.

    Sur les tranches de la carte, nous voyons essentiellement le radiateur. La mention GeForce RTX est à nouveau présente et sur la droite le logo TUF est visible avec un éclairage RGB. L’alimentation en 2×8-pins se situe juste au-dessus.

    À l’extrémité de la carte, nous voyons le radiateur avec les caloducs qui dépassent légèrement. Nous retrouvons au niveau de la connectique arrière les cinq entrées vidéos accompagnées de leur bouchon. Notez la petite grille qui permet à la carte de respirer un peu plus encore. Un point important, le port USB Type-C servant aux casques VR a disparu. On notera aussi que ASUS utilise de l’Inox 304 « Stainless Steel 304 » qui est plus résistant que le SPCC standard utilisé habituellement (avec une résistance à la traction de 520 contre 250). De plus, il résiste également mieux à la corrosion.

    À la fois à l’avant et à l’arrière de la carte, on peut trouver un pattern représentant des traces de pneus. Celles à l’arrière sont d’ailleurs bien plus grandes, on aimera ou on n’aimera pas, le principe étant de donner une image de robustesse à l’ensemble.

    L’éclairage RGB reste sobre sur cette carte graphique. En effet, seul le logo TUF ainsi qu’une petite bande dispose de LEDs RGB au niveau des ports d’alimentations PCIe.

    Caractéristiques techniques : ASUS TUF RTX 3080 O10G GAMING

    Nom commercial ASUS TUF RTX 3080 O10G GAMING
    Moniteurs supportés 4
    Cuda Cores 8704
    Architecture Ampere
    Unité de textures 120
    ROP 96
    Tensor Cores 272 (4 par SM)
    RT Cores 68
    Fréquence GPU Boost : 1815 MHz
    Fréquence mémoire 19,5 Gbps
    RAM 10 Go GDDR6X
    Bus 320-bit
    Taille L=29,99 W=12,69 H=5,17 cm
    Sortie vidéo 3 x DisplayPort Femelle 1.4a
    2 x HDMI Femelle 2.1
    Alimentation 2 x 8-pin
    Alimentation recommandée 750 W
    TGP 320 W
    DirectX 12.2
    OpenGL 4.6

    Système de refroidissement

    La gamme de cartes graphiques ASUS TUF Gaming RTX 30 Series a entièrement été revue afin de répondre aux nouveaux besoins en termes de refroidissement et d’alimentation. Désormais le carénage est entièrement en aluminium et on retrouve trois ventilateurs Axiaux avec roulement  à billes double rangées. Notons aussi que le ventilateur central tourne dans le sens inverse des deux autres afin de réduire les turbulences dans le flux d’air généré. De même, afin d’optimiser le silence, les ventilateurs s’arrêtent automatiquement sous le seuil des 55 °C.

    Le dissipateur thermique utilise la technologie MaxContact permettant de lisser au niveau microscopique sa surface. Avec une telle planéité, le contact et donc l’échange thermique entre le GPU et son dissipateur thermique est amélioré. Quant au radiateur, il dispose d’un facteur d’encombrement de 2,7 slots. Notez qu’un second dissipateur thermique est présent exclusivement pour refroidir les puces mémoires GDDR6X de chez Micron.

    ventilateur Axial-Tech

    TUF oblige, les composants sur le PCB formant l’étage d’alimentation (MOSFETs entre autres) sont de qualité militaire. De plus, les cartes de chez ASUS bénéficient du procédé Auto-Extreme qui consiste à automatiser les soudures des composants sur le PCB permettant des joints lisses en éliminant les erreurs humaines. De plus, chaque carte subit des tests durant 144 heures afin de garantir leur fiabilité. Pour parler de la backplate en aluminium, on y trouve sur la droite une importante ouverture. Le ventilateur situé en dessous génère un flux d’air qui traverse alors le radiateur et expulse la chaleur au dessus. Ainsi, l’air chaud ne reste pas piégé dans le carénage. En revanche, cela veut dire qu’il est expulsé sur la mémoire RAM. On retrouve également un support à l’arrière qui va maintenir la pression du radiateur sur le GPU au niveau de la backplate.

    Lire la suite

    4 Commentaires

    1. Hallucinant: plus de 300W pour faire mu-muse en 4K. En ajoutant les intel core i10xxK eux aussi en surplus de consommation ( TDP: 125W), c’est retour vers le passé avec un total minimum de 500W!

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.