Test : be quiet! Dark Power Pro 12 1200 W, du 80 Plus Titanium !

    La marque allemande be quiet! est reconnue mondialement pour ses produits de qualité avec notamment ses boîtiers, ventirad, mais aussi ses alimentations. Comme le nom de la marque le laisse deviner, les produits de l’entreprise ont pour vocation d’offrir un niveau de silence très agréable, sans dénigrer la qualité. Aujourd’hui dans la Cuisine du Hardware nous testons la toute nouvelle alimentation be quiet! Dark Power Pro 12 1200 W.

    Introduction : alimentation be quiet! Dark Power Pro 12 1200 W

    Fleuron des alimentations, la gamme Dark Power représente le meilleur du savoir-faire de be quiet!. Disponibles seulement en 1200 W et 1500 W, les alimentations sont particulièrement haut de gamme. Pour cette nouvelle itération, une certification 80 Plus Titanium est présente assurant un rendement énergétique de 94,7 % en 230V à 50 % de charge. Les DPP12 profitent d’un contrôle entièrement numérique (PFC, LLC, SR / 12V) et topologie “full bridge” pour une régulation optimale et un faible bruit d’ondulation.
    C’est d’ailleurs ce qui permet à cette alimentation de passer à la certification 80 Plus Titanium.  Le design a été totalement revu pour notre plus grand bonheur et nous sommes désormais sur quelque chose de vraiment classieux en arborant un châssis entièrement en aluminium. De plus, elle est désormais totalement modulaire, ce qui n’était pas le cas de la Dark Power Pro 11.
    Le système de refroidissement a aussi été revu et le ventilateur Silent Wings 3 se débarrasse de son cadre. Un design sous forme d’entonnoir est présent afin d’optimiser le flux d’air. La marque annonce que tout cela rend les tensions particulièrement stables tout en offrant une excellente longévité au bloc d’alimentation. D’ailleurs, elle est garantie pour une durée de 10 ans. Les clients en Allemagne et en France bénéficient également du service d‘échange express be quiet! lors de la première année suivant l‘achat.

    Test alimentation be quiet! Dark Power Pro 12

    Nous avons également une fonction qui va nous permettre de transformer les six rails 12 V de cette alimentation en un seul rail via une « clef d’overclocking ». Un aspect intéressant quand on voit la surconsommation de certains composants haut de gamme ou lors de sessions d’overclocking poussés. Toujours pas de mode semi-fanless, be quiet! jugeant qu’il est toujours préférable de bien refroidir les composants et cela même au repos. D’autant que le ventilateur est simplement inaudible à basse vitesse, pourquoi s’en priver ?

    Pour parler rapidement des prix de ces nouvelles références, la version 1200 W dispose d’un tarif conseillé de 389 euros TTC et 439 euros TTC pour la version 1500 W. On pourra déjà les trouver sur Amazon pour 405 euros la 1200 W ou 460 euros la 1500 W. Si on compare à la concurrence dans la même gamme : Titanium et plus de 1000 W peu de modèles concurrents sont présents. En effet, si l’on se réfère à LDLC, la Seasonic Prime TX-1000 est disponible pour 400 euros, la CORSAIR AX1600i est à 600 euros et la CORSAIR AX1000 est à 300 euros. Très peu de concurrence donc et la be quiet! Dark Power Pro 12 peut facilement tirer son épingle du jeu avec ses technologies. Nous allons donc voir en détail tout ce que cette référence propose.

    Packaging et bundle

    Au niveau du packaging, la marque allemande s’est lâchée et sort des sentiers battus. En effet, l’alimentation arrive dans un imposant carton majoritairement noir qui s’ouvre en deux parties avec uniquement la mention de la référence dans un relief brillant, la marque et le code-barre. Sur ce carton on retrouve seulement un fourreau avec une image du bloc sur la face avant et quelques informations techniques sur l’arrière. Notez que c’est ce fourreau qui tient les deux éléments de la boîte fermée. On n’a encore rien ouvert, mais on sent déjà que ça respire la qualité.

    Une fois la partie haute du carton retiré, l’aspect luxueux continue à se faire ressentir. Sur la droite on retrouve une seconde boîte. En l’ouvrant, on tombe de prime abord sur le manuel d’utilisation, le cordon d’alimentation et un sachet contenant la visserie, des serre-câbles, plein de velcros, des cables combs et bien sûr la clé d’overclocking. Une grosse feuille cartonnée très épaisse est alors visible avec la mention « DRIVE CABLES ». Dessous se trouvent tous les câbles SATA, Molex, et FDD. Sous ces derniers, une seconde grosse feuille cartonnée avec cette fois la mention « MAIN CABLES ». Ici se trouvent les câbles EPS, PCIe et 24-pins. À gauche de ce carton contenant tous les câbles, l’alimentation est posée dans son écrin, entourée d’un tissu protecteur.

    Un bundle très complet, mais pour chipoter il manque tout de même un jumper pour le 24-pins comme Seasonic le fait.

    Jumper ATX

    Aspect visuel

    D’un design loin d’être classique, cette alimentation est d’une couleur noire sur un bloc entièrement en aluminium. Un léger effet brossé est présent. Alors que d’un côté sont présentes en relief avec un effet miroir les mentions « be quiet! » et « Dark Power Pro », l’autre côté reprend plus d’informations. En effet, nous y retrouvons le numéro de série, le détail de l’ampérage des rails, les logos et même un message d’avertissement.

    À l’arrière du bloc, au niveau de l’entrée A/C, on aperçoit une grille derrière le châssis en aluminium. Cela aide également au flux d’air permettant de refroidir le bloc. Notez que le cordon d’alimentation diffère légèrement de ce à quoi nous sommes habitués.

    Du côté de la connectique, nous sommes sur un design full modulaire. Nous retrouvons donc les classiques connecteurs pour la carte mère et le socket, les alimentations SATA et Molex et les PCIe. Notez le port OCK servant à connecter la clé d’overclocking permettant de permuter du mode multi-rails au mode mono-rail. D’ailleurs, on peut aussi voir sur chaque port les mentions 12V1, 12V2, etc, ce sont simplement des indicateurs pour savoir où se situent les différents rails.

    Test alimentation be quiet! Dark Power Pro 12

    Pour continuer, sur le dessus de l’alimentation se trouve une fine grille en mesh recouvrant le ventilateur. Notez qu’il n’y a pas réellement de cadre au ventilateur Silent Wings 3, mais un design en forme d’entonnoir. Un design breveté permettant d’optimiser le silence de fonctionnement. Le dos de l’alimentation ne comporte qu’une petite étiquette dans un coin mentionnant que le fait d’ouvrir le bloc annule la garantie.

    L’ensemble des câbles disposent d’un gainage fin et assez réussi. Rappelez-vous plus haut nous mentionnions la présence de cable combs afin de parfaire encore l’aspect visuel des câbles.

    Passons maintenant à la suite et regardons de plus près les caractéristiques techniques ainsi que la stabilité des tensions.

    Lire la suite

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.