Test : F.I.S.T.: Forged in Shadow Torch, les performances avec le DLSS

    Aujourd’hui dans la Cuisine du Hardware, nous faisons un test spécifique sur le DLSS sur le titre F.I.S.T.: Forged in Shadow Torch. Ce titre est arrivé il y a un mois sur console et a eu de bonnes critiques. Aujourd’hui il arrive sur PC avec plusieurs améliorations technologiques comme le Ray Tracing, le DLSS bien sûr, mais aussi la technologie NVIDIA Reflex. Pour rappel, le DLSS permet d’augmenter les performances en jeu en s’appuyant sur les Tensor Cores des cartes graphiques NVIDIA sur les architectures Ampere et Turing. NVIDIA Reflex permet de diminuer la latence entre l’action sur la souris et l’affichage de l’action à l’écran et enfin le Ray Tracing sert à gérer la lumière en temps réel pour des effets réalistes.

    Test du F.I.S.T.: Forged in Shadow Torch, le sommaire

    NVIDIA annonce un gain de performances en jeu allant jusqu’au triple en utilisant la technologie DLSS. La configuration que NVIDIA a utilisée pour ces benchmarks repose sur un processeur AMD Ryzen 9 5900X et 32 Go de mémoire DDR4.
    Nous pouvons voir sur le propre graphique de performance du caméléon que la GeForce RTX 3090 passe de 34,3 FPS moyen à 104,2 FPS avec le DLSS en mode performance. La RTX 3080 passe de 28,1 à 85,1 FPS moyen avec. Tout ceci vaut pour une définition UHD. NVIDIA montre aussi les performances sur les laptops avec ses GPU mobiles.

    Sur un modèle avec un processeur AMD Ryzen 9 5900HX et 16 Go de mémoire RAM, la RTX 3080 Mobile fait 77,1 FPS de moyenne sans DLSS et 116,6 avec. La RTX 3070 passe de 74 à 112,3 FPS et la RTX 3060 de 58,6 FPS à 98,4 FPS de moyenne. Ici le DLSS est en mode Quality. De notre côté, nous configurons le DLSS en mode Automatique puisque nous n’avons pas d’autre choix au moment où nous écrivons ces lignes. Ce mode automatique passe le DLSS du mode Quality à Performance selon la définition utilisé.

    Conçu par TiGames, F.I.S.T. voit les joueurs guider Rayton, le lapin parlant, dans une aventure Metroidvania-esque pour sauver son ami du régime oppressif, dans Torch City sur le thème dieselpunk. Fixez un gros poing robotique à votre corps et, de manière classique, trouvez et achetez des améliorations qui permettent d’accéder à de nouvelles zones et à de puissantes capacités de combat.

    Notez que ce titre à un metascore de 80 sur metacritic.com. Voici le synopsis du jeu :

    Il y a six ans, la Machine Legion a envahi et colonisé la ville de la torche, qui était à l’origine habitée par des animaux. Rayton, l’ancien soldat de la résistance, vit depuis lors isolé. Après que son ami ait été arrêté de force, Rayton récupère son poing mécanique et reprend son voyage en ripostant. Et il ne s’attend jamais à avoir été impliqué dans un plan plus important entre la mafia, la rébellion et la légion.

    Explorer le monde du jeu Metroidvania avec une douzaine de zones avec des thèmes de vision et des conceptions de niveaux distinctifs. Gagnez les récompenses en relevant les défis des combats, des puzzles et des jeux de plateforme dans d’innombrables chambres, tunnels et raccourcis. La carte de jeu interconnectée et à chargement automatique rend la ville de la torche détaillée plus convaincante et plus belle.

    Configurations requises et configuration de test

    Faisons le point sur les configurations requises pour faire tourner le jeu et voyons ensuite la configuration que nous utilisons pour faire nos benchmarks.

    Configuration minimale :

    • OS : Windows 10 version 1903, 64-bit
    • Processeurs : Intel Core i5-6400 ou AMD FX 8320
    • Mémoire : 8 Go RAM
    • Carte graphique : NVIDIA GTX 960 or AMD Radeon R9 280
    • Espace de stockage : 25 Go

    Configuration recommandée :

    • OS : Windows 10 version 1903, 64-bit
    • Processeur : Intel Core i5-6400
    • Mémoire : 16 Go de RAM
    • Carte graphique : NVIDIA GTX 1060 6GB
    • Espace de stockage : 25 Go

    Notre configuration de test

    De notre côté, nous allons utiliser la configuration suivante :

    Notez que nous passons bien sûr les graphismes au maximum pour chacun de nos benchmarks. Lorsque nous activons le DLSS, nous réglons le Sharpness sur le niveau 35.

    Pour les cartes graphiques qui passent sur cette base nous avons :

    • NVIDIA GeForce RTX 3090 Founders Edition
    • NVIDIA GeForce RTX 3080 Ti Founders Edition (en test ici)
    • NVIDIA GeForce RTX 3070 Ti Founders Edition (en test ici)
    • NVIDIA GeForce RTX 3070 Founders Edition (en test ici)
    • NVIDIA GeForce RTX 3060 Ti Founders Edition (en test ici)
    • AORUS GeForce RTX 2080 SUPER 8G

    Notez que comme nous testons spécifiquement l’impact du DLSS dans ce titre, nous avons volontairement exclu les cartes graphiques AMD de ce protocole de test. De toute façon, nous n’avons qu’une RX 6700 XT sous la main au moment où nous écrivons ces lignes, cela n’aurait pas été très représentatif.

    Lire la suite

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.