Test : G.Skill Trident Z Neo 32 Go (4 x 8 Go) 3600 MHz CL16

Aujourd’hui dans la Cuisine du Hardware nous nous attaquons à la dernière gamme de mémoire DDR4 de chez G.Skill, j’ai nommé les G.SKILL Trident Z NEO. Ce kit est testé ici dans une version 4 x 8 Go pour une capacité totale de 32 Go avec une fréquence de 3600 MHz.

Test : mémoire G.Skill Trident Z Neo 32 Go 3600 MHz CL16

Qui ne connait pas de nos jours les barrettes de mémoire G.Skill Trident Z ? Possiblement l’un des kits mémoires que nous voyons le plus sur le web lorsque les utilisateurs passionnés partagent fièrement leurs configurations. Cela n’est pas pour rien, les mémoires G.Skill sont réputées pour être très fiable et disposent en plus d’un rapport qualité/prix bien souvent excellent. La marque a présenté il y a peu de temps une nouvelle déclinaison de sa référence phare avec le kit G.Skill Trident Z Neo. Un kit mémoire qui reprend l’essentiel du célèbre kit Trident Z RGB que nous avions testés par là, du moins à une différence près ! Concrètement, ici nous testons ce kit mémoire dans une version 4 x 8 Go avec une fréquence en XMP de 3600 MHz avec des timings CL16-19-19-39 1.35V. La référence exacte de ce kit est F4-3600C16Q-32GTZNC.

En termes de tarifications nous pouvons trouver ce kit mémoire sur LDLC à un prix de 294,95 euros et à partir de 200 euros sur la marketplace Amazon. Voyons donc en détail ce que nous avons pour ce prix.

Test mémoire G.SKILL Trident Z NEO 32 Go 3600 MHz C16 DDR4

Tout d’abord, ce kit mémoire est annoncé comme optimisé pour les plateformes AMD Ryzen. Et plus précocement pour la génération 3000 comme le 3900X, 3700X ou encore le 3600X que nous avons testés. Puisqu’il est optimisé pour Ryzen, nous avons non seulement un profil XMP, mais aussi un profil DOCP afin de garantir sur les deux plateformes une fréquence de 3600 MHz. Et excellente nouvelle, comme bien souvent chez G.Skill nous avons une durée de garantie à vie.

En termes d’éclairage RGB, nous avons une compatibilité avec les principaux logiciels de gestion comme ASUS Aura Sync, GIGABYTE RGB Fusion 2.0, MSI Mystic Light et enfin ASRock Polychrome Sync. Nous pourrons donc via ces logiciels synchroniser les effets et couleurs au reste des composants et périphériques compatibles de la configuration et du setup. Nous allons, dans ce test, analyser le packaging, l’aspect visuel et bien entendu les performances de ce kit via divers logiciels de benchmarking. Avant de commencer, voici un petit rappel de l’utilité et le fonctionnement de la mémoire.

La RAM, acronyme de Random Access Memory, est une mémoire à accès aléatoire qui sert à stocker les informations nécessaires au fonctionnement du processeur. L’environnement de travail est chargé dans la RAM afin de profiter d’un maximum de vitesse, elle est synchronisée avec l’horloge du processeur et y sont écrits les résultats des opérations récurrentes effectuées. Les données les plus anciennes sont tout bonnement éjectées au fur et à mesure de l’écriture dans celle-ci. La mémoire RAM n’est pas un support de stockage puisque la mémoire est volatile, une fois que la barrette n’est plus alimentée en courant elle perd toutes les données non enregistrées sur le disque dur, d’où l’importance de laisser votre ordinateur s’éteindre proprement pour que la RAM se vide sur ce dernier. Sans faire ainsi vous pourriez voir vos modifications perdues.

La RAM, pour qu’elle soit efficace, communique à une vitesse particulièrement élevée avec les composants de l’ordinateur. Cette valeur se calcule en nanoseconde (voir plus bas les benchmarks où la latence mesurée est de 50,2 nanosecondes). Il faut privilégier la vitesse à la taille, sauf si vous êtes habitués à avoir beaucoup d’applications ouvertes ou des applications très gourmandes. De nos jours 8 Go de mémoire seront suffisants pour une utilisation classique, c’est-à-dire bureautique et jeux légers, mais 16 Go seront préférables pour une utilisation gamer ou applicatifs lourds.

Packaging

Dans une simple boîte, nous retrouvons sur la face avant une image du design du kit mémoire. Sur le dessus est présente une fenêtre laissant une vue sur une barrette. À l’arrière nous retrouverons sur la partie inférieure droite l’étiquette mentionnant la fréquences et les timings de ce kit mémoire.

Aspect visuel : kit mémoire DDR4 G.Skill Trident Z Neo

Concrètement, il y a très peu de différences avec les kits mémoires G.Skill Trident Z RGB que nous connaissons tous. En effet, seule la partie grise sur le dissipateur thermique du module a été rajoutée au design. Ainsi nous retrouvons toujours les mêmes lignes très agressives de la partie haute du dissipateur. Les deux côtés sont d’ailleurs identiques, le seul changement vient de l’étiquette qui est collée sur un côté.

Le dessus du module est surmonté la bande LED. Celui-ci est déjà très connu et vu par tous, rien ne change et nous retrouvons toujours le nom de la marque au centre. De plus, le design biseauté avec une inclinaison asymétrique permet un design particulièrement racé.

De chaque côté de la barrette, nous retrouvons aussi la bande LED sur la partie supérieure. Nous y retrouvons encore une fois le nom de la marque sur le côté gauche.

Passons à la suite et regardons ce que nous pouvons en tirer en overclocking.

Overclocking

Passons maintenant à l’overclocking de ce kit mémoire. Notez que certains kits sont pourvus de puces mémoires B-Die, appréciés des overclokers pour leurs meilleures capacités à monter en OC, et d’autre sont en D-Die, moins bonne en OC. Ce fut le cas avec Wizerty qui a un kit mémoire en B-Die tandis que le nôtre est en D-Die.

Nous rappelons que de notre côté nous ne sommes pas experts en OC mémoire et nous allons suivre une méthodologie simple et sans risque que vous pourrez reproduire de votre côté également. Tout d’abord, nous augmentons la fréquence de la mémoire via le BIOS. Puis, quand le système n’est plus stable ou qu’il ne démarre plus, nous relâchons les timings pour continuer à essayer de monter en fréquence. Des benchmarks sont réalisés afin de voir si nous gagnons en performances malgré des timings plus grands. Cet overclocking est réalisé sur notre carte mère de référence de test ASUS ROG STRIX Z370-F GAMING acceptant de la mémoire DDR4 jusqu’à 4000 MHz (D’ailleurs, il sera bientôt tant de changer la configuration de test dédié aux tests de kit mémoires).

CPU-Z overclcoking RAM DDR4 G.SKILL Trident Z NEO 32 Go 3600 MHz

Le kit mémoire passe de 1800 MHz à 1867,7 MHz (soit de 3600 à 3733 MHz) sans avoir besoin de toucher au timings.

CPU-Z overclcoking RAM DDR4 G.SKILL Trident Z NEO 32 Go 3733 MHz

Pour continuer et pouvoir monter cette fois jusqu’à une fréquence de 2000 MHz (soit 4000 MHz) nous avons dû relâcher les timings pour passer à 18-21-21-41.

CPU-Z overclcoking RAM DDR4 G.SKILL Trident Z NEO 32 Go 4000 MHzTroisième étape, nous avons tenté de monter plus haut en fixant la tension du kit à 1,50V, sans résultats, nous nous arrêterons donc ici. Nous sommes tout de même passés de 3600 MHz à 4000 MHz (1800 à 2000 MHz) ce qui n’est pas mal. Nous avons probablement été limités par la carte mère utilisée ici.

Maintenant que nous avons overclocké notre kit mémoires, voyons les gains que nous obtenons en benchmark.

Protocole et Benchmarks

Protocole

Pour faire ce test mémoire, voici la plateforme de test référence que nous utilisons :

Étant compatible avec la technologie XMP, nous avons donc un profil d’overclocking certifié à 3600 MHz qu’il nous suffit d’activer dans le BIOS. D’ailleurs, pensez toujours à l’activer lorsque vous faites un nouveau PC. Sinon, la fréquence mémoire sera simplement fixée à 2133 MHz. Regardons les performances de ce kit mémoire à la fois avec l’XMP activé à 3600 MHz et avec notre overclocking qui l’a poussé à 4000 MHz. Afin de tester ce kit mémoire G.SKILL Trident Z NEO nous allons le passer sous les logiciels suivants :

Benchmarks :

  • WinRAR
  • 7Zip
  • Aida 64bit latence mémoire
  • Aida 64bit lecture et écriture mémoire
  • 3D Mark Sky Diver (physics score)
  • Score HC mixeuse (un score sortant directement de notre cuisine)

Benchmark

WinRAR

Benchmark Winrar G.SKILL Trident Z Neo

Sous le célèbre WinRAR, notre kit G.SKILL réalise un score de 20 495 Ko/s à 3600 MHz. Une fois overclocké à 4000 MHz nous passons à 20 053 Ko/s, donc pas de gains réalisés ici, les timings étant certainement trop relâchés.

7Zip

Benchmark 7Zip G.SKILL Trident Z Neo

Sous le logiciel 7Zip nous atteignons à 3600 MHz 36 331 Kb/s en compression et 415 584 Kb/s en décompression. Une fois overclocké nous sommes à 36 759 Kb/s en compression et 420 324 Kb/s en décompression.

AIDA 64

Benchmark écriture et lecture Aida64 latence G.SKILL Trident Z Neo

Sous Aida64, nous pouvons voir que la fréquence joue énormément sur les débits relevés. Ainsi de base nous aurons un débit en lecture de 50 936 Mo/s et 54 427 Mo/s en écriture. Une fois overclocké à 4000 MHz, nous obtenons 50 284 Mo/s et 59 417 Mo/s en lecture et écriture. En termes d’écriture, ce kit est premier sur ce classement. En revanche nous ne sommes pas dans le top 3 en lecture.

Benchmark Aida64 latence G.SKILL Trident Z Neo

Aida64 mesure la latence de notre kit à 50,2 ns pour notre fréquence de 3600 MHz. Une fois OC à 4000 MHz nous avons eu un résultat de 47,9 ns.

3DMark Sky Diver

Benchmark écriture et lecture Sky Diver G.SKILL Trident Z Neo

Dans le logiciel de chez UL Benchmarks Sky Diver, nous avons un score de 17 593 points qui va passer à 17 330 points une fois notre overclocking appliqué.

Score HC mixeuse

Benchmark écriture et lecture moyenne G.SKILL Trident Z Neo

Enfin, voici notre petite mixeuse qui fait une moyenne des scores obtenus ici (sans la latence puisque la valeur la plus faible est la meilleure) le tout divisé par 10 pour une meilleure lisibilité. Nous constatons que ce kit mémoire G.SKILL reste bien positionné dans ce tableau. Nous avons 9 920 points en XMP et 10 069 points avec l’overclocking.

Conclusion : G.SKILL Trident Z NEO 4×8 Go 3600 MHz

Pour conclure ce test sur ce kit mémoire G.SKILL Trident Z NEO, nous pouvons dires que nous sommes globalement satisfaits de celui-ci. Pour parler du design, il ne change pas beaucoup comparativement au kit Trident Z RGB, nous gagnons ici une partie du dissipateur qui est maintenant argentée et non plus entièrement noir d’un côté et argenté de l’autre. Un design qui plaît toujours autant et qui a sans doute participé au succès de ces mémoires. D’un autre côté, nous ne dirions pas non à un tout nouveau design histoire de changer les habitudes.

En termes de performances, elles sont évidemment très bonnes. D’ailleurs ce n’est pas une surprise ici, la réputation de G.Skill n’est plus à faire et nous sommes rarement déçus face aux produits que la marque nous propose. La fréquence de base étant déjà à 3600 MHz nous avons de bonnes performances. Nous avons pu grappiller encore 400 MHz pour monter à 4000 MHz en sacrifiant un peu les timings. Les gains seront variables selon les applications. Mais comme nous le disions l’OC mémoire n’est pas notre spécialité. De ce fait nous avons suivi un schéma simple à suivre que tout le monde peut également tenter chez soi.

Test mémoire G.SKILL Trident Z NEO 32 Go 3600 MHz C16 DDR4

Pour rappel, ce kit mémoire est proposé à la vente sur LDLC à un prix de 294,95 euros et à partir de 200 euros sur la marketplace Amazon. Un prix tout à fait acceptable puisque si l’on regarde les prix actuels sur LDLC par ordre de prix, il s’agit d’un des premiers kits disposant de ces fréquences et CAS qui disposent d’un éclairage RGB. Notez que pour passer du CL16 au CL14 il faudra débourser plus du double du prix initial.

Vous pouvez retrouver ce kit sur notre build Full ASUS ROG, sobrement nommé ROG&ROLL 2 qui a été exposé sur le stand ASUS durant la PGW 2019.

Enfin, ce sera notre HC d’or pour ce kit mémoire G.SKILL Trident Z NEO. Le réel manque de nouveauté en termes de design lui aura coûté le HC coup de cœur.

Médaille d'or par HardwareCooking

Pour

  • Bonnes performances
  • Design toujours aussi sympathique
  • Éclairage RGB

Moins

  • Trop peu de changement du design ?


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.