Test : GIGABYTE AORUS CV27F, FHD, 165 Hz, 1500R et dalle VA

Test sonde : AORUS CV27F

Avant de rentrer dans les détails avec les résultats à la sonde, qu’est-ce que le DCI-P3 ? Tout d’abord il est important de comprendre la notion d’espace de couleur ou espace colorimétrique (à ne pas confondre avec la profondeur des couleurs). Ce dernier est un ensemble de couleur que l’on peut aussi appeler gamut. Le gamut d’un écran ou même vidéo-projecteur représente les couleurs que celui-ci est capable d’afficher. Concrètement, et très grossièrement, l’espace DCI-P3 couvre plus de couleur que l’espace sRVB que nous retrouvons dans la plupart de nos moniteurs.

Test écran AORUS AD27QD gamut DCI-P3

Rentrons maintenant dans le vif du sujet. Pour réaliser ces tests nous utilisons la sonde X-rite EODIS3 i1 Display Pro. Nous réglerons l’écran sur trois niveaux de luminosité pour effectuer nos tests, 160 cd/m² (luminosité recommandée par bon nombre d’experts de l’image, qui recommandent même d’aller à 80 cd/m2), 250 cd/m² et enfin 400 cd/m² (pour le DisplayHDR 400).

Sonde X-Rite i1 Display Pro

Dalle VA

Avant d’aller plus loin, petit rappel sur les caractéristiques d’une dalle de type VA et plus précisément au niveau du noir. De la famille des LCD, une dalle de type VA offre d’excellents contrastes grâce à des noirs qui restent très noirs et ne partent pas vers des teintes plus grisâtres. Cela est dû au fait que cette technologie est capable de bloquer la lumière du rétroéclairage et donc de garder des noirs profonds. Rappelez-vous que le contraste représente l’intensité lumineuse entre le point blanc extrême et le point noir extrême. Un contraste de 3000:1 (3000 pour 1) signifie que le point blanc est 3000 fois plus puissant que le point noir.

Attention au contraste dit dynamique annoncé par certains constructeurs qui peuvent afficher parfois 5000000:1, ici du 12M:1 par exemple. Ces valeurs ne veulent strictement rien dire et servent uniquement au constructeur et au marketing à jouer à qui a la plus grosse en affichant des valeurs totalement démentielles pour impressionner les clients néophytes. Bien que ce phénomène soit surtout présent dans le secteur de la télévision, il est intéressant de le savoir. Notez-le, prenez en compte le contraste typique et non dynamique. Un taux de contraste de 500:1 est suffisant dans le cadre d’un usage bureautique. Il pourra monter à 1000:1 et bien au-delà pour les écrans PC dédiés au monde de l’image sous toutes ses formes (PAO, CAO, etc.). Attention, il s’agit d’un taux de contraste dit « typique ».

Écran avant calibration

Avant de regarder les résultats après calibration, regardons ce que nous avons avant calibration avec l’écran avec les paramètres d’usines. Un point important lorsqu’on ne dispose pas d’une sonde pour procéder au calibrage de son écran. C’est d’ailleurs aussi pour cette raison que vous pourrez retrouver le profil ICC plus bas pour cet écran.

Pour commencer, nous obtenons un point blanc mesuré à 7158K. Pour rappel idéalement cette valeur doit être le plus proche possible des 6500K. Ensuite, nous mesurons un contraste considéré comme infini par la sonde puisqu’elle relève une luminance du noir à 0 cd/m2, de base un écran utilisant une dalle VA a d’emblée un bon contraste, mais là il faut avouer que l’écran fait fort. Nous avons même douté de notre sonde et avons effectué une mesure sur un autre écran présent dans le bureau, la sonde a bien mesuré un contraste il ne s’agit donc pas d’un bug. D’ailleurs, nous avions déjà relevé un contraste montant à 4770:1 sur un autre écran. Quant à la luminosité de l’écran, nous avons un joli 400 cd/m2 tout rond. Enfin quant à l’uniformité de la dalle, nous avons une différence de 10% sur la partie haut au centre de l’écran. L’uniformité moyenne de la dalle varie de seulement 4,88%, ce qui est très bon. Par conséquent, nous avons également une bonne uniformité des couleurs avec un Delta E relevé à 2,55 sur le haut de l’écran.

Quant à la justesse des couleurs, nous avons été particulièrement surpris de nous retrouver avec une moyenne du Delta E de seulement 1,07 et un plus mauvais résultat de seulement 1,57. Un résultat qui est assez impressionnant pour un réglage d’usine sur un écran qui n’est initialement pas prévu pour du graphisme.

Bref, nous sommes très agréablement surpris par ces relevés faits avec les paramètres d’usines de l’écran (aucun profil utilisé et paramètres de l’écran réinitialisés).

Écran après calibration : point blanc et contraste

Commençons cette série de tests avec une luminosité à 250 cd/m2. Comme d’habitude nous demandons à notre sonde un point blanc à 6500K. Après calibration de la dalle, nous obtenons un point blanc de 6529K, on est très proche et c’est donc très bien. Le contraste est ici aussi considéré comme infini puisque la luminance du noir mesuré est de zéro. Un excellent point donc pour cet écran AORUS CV27F. Mais c’est aussi un point fort que nous retrouvons sur le CV27Q.

Avec la luminance réglée à 160 cd/m2 nous passons sur un point blanc un peu plus froid avec 6542K. Enfin, à 400 cd/m2 le point blanc redescend à 6522K. Les contrastes mesurés restent systématiquement plus qu’excellents.

Écran après calibration : justesse des couleurs mesurée en Delta E

Pour rappel, la valeur appelée « Delta E » représente la différence de perception des couleurs par l’œil humain. Sous la barre de 1, un œil ne voit plus aucune différence entre les couleurs. Une couleur qui a un Delta E de 5 sera donc mauvaise et s’éloigne de la vraie couleur, et une valeur de 0,90 ou 0,12 sera simplement excellente. Certains écrans à destination des professionnelles sortent d’usines avec des calibrages pour que le Delta E soit inférieur à 2, il s’agit d’écrans qui coûtent très cher et sont la cible de graphistes professionnels ayant besoin de couleurs très précises dans leur travail, ces écrans sont aussi généralement très uniformes.

Passons donc à la sonde cet écran AORUS CV27F afin de voir comment il s’en sort sur les couleurs. Ici nous sommes sur une luminance réglée à 250 cd/m2. En termes de justesse des couleurs sur notre ColorChecker 24 Patch, nous avons un excellent résultat avec un Delta E moyen à 0,51 sur tous les patchs (plus la valeur est basse mieux c’est). Quant au patch le plus mauvais, ici le gris foncé, il est relevé à 2,4, ce qui reste malgré tout une bonne mesure ! Bref les couleurs relevées sont vraiment très bonnes sur cet écran.

Avec une luminance à 160 cd/m2 les résultats sont toujours très bons. Nous avons une moyenne de tous les patchs à 0,47 et le plus mauvais résultat est cette fois relevé à seulement 0,96 toujours sur la même couleur. C’est simplement excellent.

À 400 cd/m2, nous obtenons des résultats toujours aussi excellents. La moyenne remonte légèrement pour passer à 0,63 et le plus mauvais patch passe lui à 1,76.

Uniformité de la dalle

Regardons maintenant de plus près l’uniformité de la dalle. Avec une luminosité réglée à 250 cd/m2, le résultat est bon. En effet, la plus grande différence se trouve sur la partie supérieure au centre de l’écran avec une différence mesuré de 10% pour une moyenne de 5,25%. Quant à l’uniformité des couleurs là aussi le résultat est bon avec un plus gros Delta E relevé au même endroit à 2,53 pour une moyenne globale de 1,77. Autant dire qu’à l’œil nous ne discernons aucune différence.

Amené à 160 cd/m2 pour la luminosité, nous gardons une bonne homogénéité de la dalle avec toujours 10% de différence sur la partie centrale supérieure avec une moyenne sur l’ensemble de la dalle de 5,13%. Le Delta E lui baisse très légèrement pour atteindre une valeur de 2,46 avec une moyenne de 1,71.

À 400 cd/m2, le plus gros écart de luminosité est là aussi à 10% avec une moyenne de 5,88% sur les 8 points. Pour les couleurs nous passons d’un Delta E à 2,64 en maximum avec une moyenne de 1,95.

Concrètement, quant à la justesse des couleurs nous avons ici une excellente dalle, que ce soit avant ou après calibration de celle-ci. D’ailleurs, cela en fait un très bon choix d’écran si vous mélangez gaming (165 Hz 1 ms) avec quelques travaux de graphismes. Bref que du bon pour un écran vendu sous la barre des 400 euros.


télécharger le profil ICC ici


Fuite de lumière

En termes de fuite de lumière, nous avons déjà vu pire. Sur la photo ci-dessous nous avons poussé les ISO afin de les faire vraiment ressortir. À l’œil nu nous voyons seulement la zone blanche sur le coin inférieur gauche de l’écran.

fuite de lumière


 

EDIT : nous avons réussi à obtenir une nouvelle sonde qui va venir compléter nos tests écrans. Nous en remercions fortement Datacolor de nous avoir fait parvenir la belle SpyderX Elite. Cette sonde est disponible à un prix de 263 euros sur Amazon ou encore 299,95 euros sur LDLC pour ceux qui voudraient analyser et étalonner leurs écrans.

Sonde Datacolor SpyderX Elite

Avec celle-ci, nous avons pu mesurer un contraste pour différents niveaux de luminosité. En revanche nous ne comprenons pas pourquoi notre sonde Xrite n’a pas réussi à le mesurer. Nous constatons donc que le contraste va d’un 1970:1 avec la luminosité au minimum à 3210:1 avec la luminosité au maximum. La luminosité passant de 53,7 cd/m2 à 480 cd/m2 dans les extrêmes faisant passer le point blanc de 6500K à 7100K.

Contraste ecran CV27F

Pour en venir maintenant aux mesures que la sonde Xrite ne peut pas faire, regardons la mesure de l’espace colorimétrique. Nous relevons 100% du sRVB, 85% de l’espace AdobeRVB, 92% du DCI-P3 et enfin 82% du NTSC.

Analysons maintenant la courbe gamma de cet écran. Notez que dans l’OSD nous pouvons régler plusieurs niveaux, allant du off jusqu’au niveau 5. Cependant sélectionner un niveau de gamme ne fait que de dégrader celle-ci. En effet le gamme doit idéalement être à une valeur de 2,2, ce qui est le cas lorsque nous laissons cette fonction de l’OSD désactivé. Conclusion, ne touchez pas au gamma dans les réglages de votre écran.

Gamma écran cv27f

Passons à la conclusion.

Lire la suite

2 Commentaires

  1. Merci pour le test. Dommage de retenir le pitch comme seul point négatif. Ce type d’écran gaming étant destiné à… jouer, le pitch n’est pas un problème à mon avis pour une grande partie des utilisateurs. Moi je retiens donc que c’est un coup de coeur pour vous. Bonne continuation et merci pour votre travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.