Test : GIGABYTE RTX 3090 GAMING OC 24G, une vraie TITAN

    Après avoir testé la semaine dernière la GIGABYTE RTX 3080 GAMING OC 10G, on revient aujourd’hui avec la grosse GIGABYTE RTX 3090 GAMING OC 24G. Nous sommes donc sur le très imposant BFGPU de NVIDIA comprenant pas moins de 10 496 cœurs CUDA. Mettons de suite les choses au clair, cette carte est à considérer comme une TITAN et pas une carte à destination des gamers. Voyons donc en détail sans plus attendre ce que cette carte de chez GIGABYTE nous propose en termes de performances et de fonctionnalités, attachez vos ceintures !

    Carte graphique GIGABYTE RTX 3090 GAMING OC 24G

    Début septembre, NVIDIA a annoncé sa nouvelle génération de GPU basée sur l’architecture Ampere. Tout en haut de la liste se trouve l’énorme NVIDIA GeForce RTX 3090. Celle-ci est destinée à remplacer la RTX TITAN et la RTX 2080 Ti à la fois. C’est un grand changement pour NVIDIA puisqu’on revient également sur une nomenclature finissant par le nombre 90. Une numérotation qui était autrefois réservée aux cartes bi-GPU, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Sur cette nouvelle architecture, les choses ont grandement évolué comparativement à la génération précédente. En effet, celle-ci présente dans un premier temps un nombre de cœurs CUDA en nette augmentation. Alors que la RTX 2080 Ti en comprenait 4352, la RTX 3090 en a 10496, ce qui est donc plus du double ! Le rapport performance par Watts est aussi amélioré de 1,9 fois via un IPC plus élevé de 2,7 fois pour les Tensors Cores qui passent d’ailleurs de 544 (8 par SM) pour la RTX 2080 Ti à 328 (4 par SM) pour la 3090. Les RT Cores voient l’IPC augmenté de 1,7 fois et passe de 68 à 82 et enfin pour les cœurs CUDA l’IPC augmente de 2,7 fois. Difficile de ne pas remarquer que sur le papier c’est extrêmement prometteur. Cela permet aussi de réduire l’impact de l’activation du RTX sur les performances.

    Test GIGABYTE RTX 3090 GAMINC OC 24G

    Cette carte graphique GIGABYTE RTX 3090 GAMING OC 24G dispose des mêmes fonctionnalités que sa petite sœur. Ainsi nous retrouvons le switch proposant deux profils avec un premier qui privilégie les performances (mode par défaut) et le second qui donne l’avantage au silence. Rappelons que la gamme GAMING OC de GIGABYTE ne représente pas le haut du panier de la marque qui est réservé pour cette génération à la AORUS Xtreme et Master. Nous sommes donc sur une carte qui se veut plus accessible avec des fonctionnalités moins poussées. Rappelons aussi que les cartes graphiques GIGABYTE sont garanties sur une durée de 4 ans. Autre point à noter, les RTX 3090 sont les seules à disposer d’un port NVIDIA NVLink permettant le SLI via un pont.

    Alliée à pas moins de 24 Go de mémoire de type GDDR6X de chez Micron, la bande passante mémoire atteint les 936 Gb/s (616 pour la RTX 2080 Ti) avec un bus à 384-bits. Pour rappel, il s’agit ici de la dernière architecture du caméléon basée sur Ampere. Nous avons un GPU GA102-300 de chez Samsung avec une finesse de gravure de 8 nm, 28 millions de transistors sont présents. Nous avons un TGP de 350 W et l’alimentation se fait en 2*8-pins sur cette référence. Ampere arrive avec de nouvelles technologies telles que RTX IO qui n’est autre qu’une nouvelle architecture de stockage ou encore NVIDIA Reflex qui baisse la latence dans les jeux. De même, cette génération de GPU apporte la connectique HDMI 2.1. Cette norme propose un débit maximum de 48 Gbps, soit 12 Gbps par ligne. Ce débit permet d’afficher des images en 8K (7680 x 4320 pixels) 60 Hz avec le support HDR avec un seul câble. Nous restons sur le NVIDIA Encoder de 7e génération qui était utilisée sur les RTX 2000 en accompagnement du codec AV1 pour lire le 8K.

    La référence que nous testons ici est disponible sur LDLC au prix de 1749,95 euros.

    Configuration de test :

    Avant d’aller plus loin, voici le détail de notre configuration de référence pour les tests de cartes graphiques.

    Packaging

    Pour parler du carton, rien d’exceptionnel puisqu’on retrouve le même design qu’habituellement. Sur la face avant se trouvent les logos et références avec en fond l’œil mécanique de GIGABYTE. C’est sur l’arrière que l’on va avoir des détails quant aux caractéristiques techniques et à la connectique embarquée.

    Pour parler du bundle, il est très léger puisqu’il contient seulement un guide de démarrage rapide et une fiche invitant à l’enregistrement de la carte pour profiter des quatre ans de garantie.

    bundle

    GIGABYTE RTX 3090 GAMING OC 24G : aspect visuel

    Visuellement, le système de refroidissement et ses dimensions sont en tout point identiques à la RTX 3080 GAMING de la marque. Forcément, quelques points diffèrent au niveau du PCB. Nous avons donc un système de refroidissement basé sur trois ventilateurs. On notera que la partie gauche de la carte est moins profonde que le reste du carénage. Une bande RGB est d’ailleurs présente sur la partie supérieure droite lorsqu’on regarde la carte de face. Les couleurs sont dans les tons gris et on retrouve une backplate entièrement en métal avec le logo GIGABYTE au centre et le GEFORCE RTX sur la partie supérieure gauche.

    Notez la « fenêtre de refroidissement » comme l’appelle GIGABYTE sur sa backplate. Elle consiste à permettre un flux d’air traversant la carte : le ventilateur dessous aspire l’air qui est expulsé directement de l’autre côté permettant ainsi à l’air de ne pas stagner dans la carte.

    backplate

    Sur les tranches de la carte, on retrouve à nouveau la mention GEFORCE RTX sur le haut, et la mention GIGABYTE dotée d’un éclairage RGB sur le bas. Les ports d’alimentations PCIe 2*8-pins sont à la droite de la carte. On remarquera d’ailleurs que ces ports ne sont pas « collés » l’un à l’autre comme c’est souvent le cas, mais un petit espace rempli de plastique comble cette séparation.

    À l’extrémité de la carte, il n’y a rien de spécial à signaler. Nous voyons simplement le carénage de la carte. Nous retrouvons au niveau de la connectique arrière les cinq entrées vidéos accompagnées de leur bouchon. Notez la petite grille qui permet à la carte de respirer un peu plus encore. Un point important, le port USB Type-C servant aux casques VR a disparu.

    Voici le port NVLink pour le SLI, seulement disponible sur les cartes graphiques RTX 3090. Pourquoi ? Parce qu’en jeux le gain du SLI est de plus en plus négligeable. En revanche pour une utilisation plus professionnelle, comme le rendu 3D, bénéficier de 48 Go de mémoire est loin d’être négligeable.

    Test GIGABYTE RTX 3090 GAMINC OC 24G

    Notez la présence d’un switch pour passer d’un BIOS avec un profil OC et un second avec un profil privilégiant le silence.

    Test GIGABYTE RTX 3090 GAMINC OC 24G

    L’unique zone RGB de la carte se situe au niveau du logo GIGABYTE sur la tranche droite de la carte. Le logo lui-même ainsi qu’une bande RGB est illuminé. Le tout pourra être contrôlé via le logiciel GIGABYE RGB Fusion. Celui-ci permettra aussi la synchronisation des effets et couleurs avec d’autres périphériques et composants compatibles.

    Caractéristiques techniques : GIGABYTE RTX 3090 GAMING OC 24G

    Nom commercial GIGABYTE RTX 3090 GAMING OC 24G
    Moniteurs supportés 4
    Cuda Cores 10 496
    Architecture Ampere
    Unité de textures 120
    ROP 82
    Tensor Cores 328 (4 per SM)
    RT Cores 82
    Fréquence GPU Boost : 1755 MHz
    Fréquence mémoire 19,5 Gbps
    RAM 24 Go GDDR6X
    Bus 384-bit
    Taille L=320 W=129 H=55 mm
    Sortie vidéo 3 x DisplayPort Femelle 1.4a
    2 x HDMI Femelle 2.1
    Alimentation 2 x 8-pins
    Alimentation recommandée 750 W
    TGP 320 W
    DirectX 12 Ultimate
    OpenGL 4.6

    Système de refroidissement

    Pour le système de refroidissement, GIGABYTE compte sur son système WINDFORCE 3X. Celui-ci repose sur trois ventilateurs avec un premier de 80 mm et deux de 90 mm. La différence est minime, mais il a fallu réduire la taille du premier en raison du design de la carte moins profond à ce niveau. Ces ventilateurs utilisent un nano-lubrifiant au graphène permettant de prolonger de 2,1 fois la durée de vie comparativement à un système à double roulement à billes tout en étant plus silencieux.

    Test GIGABYTE RTX 3090 GAMINC OC 24G

    De plus, le ventilateur central dispose d’un sens de rotation alterné aux deux autres pour réduire les turbulences causées par un flux d’air provoqué par trois ventilateurs tournant dans le même sens. La technologie 3D Active Fan permettra de stopper les ventilateurs sous un certain seuil de température afin que la carte soit inaudible lorsqu’elle n’est pas en charge.
    Pour refroidir les VRAM et le GPU, GIGABYTE utilise une unique coldplate en cuivre combinée à des caloducs composites reliant l’ensemble au radiateur. Pour parler de la backplate, elle est entièrement en métal afin non seulement de participer au système de refroidissement, mais aussi de rigidifier la carte. On remarquera les évents sur la droite. En effet, sur cette génération de cartes RTX 3000 il est commun de retrouver cela afin d’améliorer le flux d’air. Le ventilateur du dessous va permettre de créer un flux traversant la carte en empêchant l’air chaud de stagner dans la carte. Malheureusement, cela souffle donc de l’air chaud directement sur la RAM. Bien qu’avec cette référence qui est assez longue (32 cm) on est légèrement sur la droite de l’emplacement mémoire. Tout du moins sur une carte mère au socket LGA 115X et AM4. Jetons un œil rapide au PCB de cette carte graphique et au radiateur.

    Passons à la suite et regardons e plus près l’architecture Ampere.

    Lire la suite

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.