Test : Intel Core i7-12700, un bon CPU 12 cœurs 20 threads ?

    Conclusion : test du processeur Intel Core i7-12700

    Le moment est venu de conclure le test de ce processeur Intel Core i7-12700. Pour rappel, nous sommes sur une architecture hybride mêlant des E-Core et P-Core. Les E-Core sont des cœurs à haute efficacité énergétique et sont au nombre de huit. Ceux-ci ne disposent pas de la technologie Hyperthreading. Les P-Core sont pour leur part des cœurs à haute performance et sont au nombre de quatre sur ce i7-12700, mais disposent de l’Hyperthreading. Ainsi, nous avons ici un CPU à 12 cœurs et 20 threads. Pour gérer cette nouvelle architecture, Intel passe par la technologie Intel Thread Director. Cette dernière est en charge de répartir chaque type de cœur à la tâche qui lui convient le mieux afin d’optimiser les performances. Cette technologie n’est disponible que sous Windows 11 et c’est pour cette raison que cet OS est vivement conseillé pour faire tourner un ordinateur équipé d’un processeur Intel Alder Lake-S.

    Pour les fréquences, les P-Cores tournent à 2,1/4,9 GHz en Base/Boost et les E-Cores sont respectivement à 1,6/3,6 GHz. Ce sont donc des fréquences moins élevées que sur la variante i7-12700K. Rappelons par la même occasion que cela signifie que notre CPU ne bénéficie pas d’un coefficient débloqué. Ce qui veut dire qu’il ne sera pas possible d’OC ce CPU en modifiant directement le ratio. De même, la consommation est en baisse puisque nous avons un PL1 de 65W au lieu de 125W et le PL2 passe à 180W contre 190W sur le 12700K.

    On retrouve 20 lignes PCIe, un cache L3 de 30 Mo et 25 Mo de cache L2. L’IPC augmente de 28% sur les P-Cores comparativement à la 10e génération lorsque la 11e gen a vu une augmentation de 12%. Quant aux E-Cores, l’IPC représente +1% comparativement aux cœurs utilisés en 10e génération. Ce qui reste excellent pour des cœurs qui se veulent efficients. Nous sommes ici sur un processus de gravure de 10 nm. Pour rappel, ce i7-12700 gère nativement la mémoire DDR4-3200 et DDR5-4800. De plus, on retrouve une partie graphique intégrée basée sur un Intel Iris Xe Graphics 32 (UHD Graphics 770).

    Test Intel Core i7-12700

    En termes de consommation, nous avons relevé sur ce i7-12700 153,55 Watts en charge sous Cinebench R15. En comparaison, l’i7-11700KF était à 178 Watts à stock. Le i7-10700K était pour sa part à 147,77 Watts dans cet exercice. Toujours pour comparer notre i5-12600K fait 114,26 Watts et le 12900K est à un gros 225,89 Watts. En ce qui concerne la température, nous avons relevé 71 °C après 10 minutes de Cinebench R23. C’est assez correct, ni trop chaud, ni exceptionnel non plus. Toutefois, rappelons que nous utilisons notre watercooling tout-en-un ASUS ROG Ryujin II 360 qui fait partie des AiO les plus performants. Un refroidissement qui se veut donc assez haut de gamme et donc couteux.

    Si l’on fait une moyenne des performances en applicatif, nous nous plaçons au-dessus d’un AMD R9 3900X et juste sous les R9 5900X et R9 3950X. Il est toutefois important de rappeler que les configurations AMD et Intel ne tournent pas sur la même mémoire RAM. En effet, si notre configuration avec CPU Intel Alder Lake tourne avec de la DDR5 à 5200 MHz CL38, nos autres configurations de tests reposent sur un kit 3600 MHz CL16.

    De même, en jeu nous avons une moyenne de 142,6 FPS sur notre sélection et dans une définition FHD (1920 x 1080 pixels). En comparaison, le i9-12900K est à 145,4 FPS et le 12600K à 139,2 FPS. Qui est franchement capable de ressentir à l’usage la différence entre 139 et 145 FPS ? Dans un usage strictement gaming, si vous n’avez pas un budget immense le 12600K restera un très bon choix avec en plus la possibilité de l’OC.


    Maintenant pour parler des prix, si nous regardons du côté de LDLC, le i7-12700 est affiché à 455,95 euros et 569,95 euros pour le 12700K. Si l’on regarde du côté d’Amazon, le 12700 est actuellement affiché à 390 euros et 409 euros pour la version i7-12700K. Si l’on regarde le R9 5900X en face, on peut le trouver à 423 euros sur Amazon. Nous sommes donc relativement proches d’un point de vue performance/prix. Mais l’i7-12700 a l’avantage d’être compatible avec la DDR5 et d’avoir un iGPU intégré. En revanche, l’AMD pourra être OC.


    Pour nous, ce sera la médaille HC d’Or qui sera décernée à ce CPU Intel Core i7-12700. Les performances sont bonnes, le prix actuel pas exagéré. Alors pourquoi pas ? En revanche, le 12600K reste notre petit préféré.

    Médaille d'or par HardwareCooking

    Pour

    • Un bon CPU gaming
    • Une nouvelle architecture efficace
    • Performances dans un usage gaming
    • De bonnes performances en applicatif
    • Gestion native de la DDR5-4800
    • Gestion du PCIe 5.0
    • Une consommation maitrisée
    • Une température pas exagérée
    • Ventirad fourni

    Moins

    • Obligation d’être sous Windows 11 pour profiter du plein potentiel de l’architecture hybride

    Avant de partir, n’oubliez surtout pas de rejoindre notre serveur Discord et de nous suivre sur Instagram, Facebook, YouTube et Twitter. Enfin, si vous désirez nous soutenir, voici comment vous pouvez nous aider.



     

    4 Commentaires

    1. Merci Cyril pour ce test qualitatif, néanmoins, bien que ce cpu soit « cost/power/power » effective, les benchs realisès contre ses adversaires de 10/11th génération sont difficilement comparables.
      Il aurait peut-être fallu le comparer aux versions K 12th gen et versions non K 10/11th gen, je possède deux 10900k, facilement overcockables à 5.2 ghz sur les 10 cores, les résultats des benchs sont partiellement faussés à cause de ce coefficient justement. Les consommateurs n’achètent pas des K pour ne pas les overclockés. Ainsi, le 10900k à titre d’exemple prends facilement 2000pts sur cinebench, il en a va de même en jeux…
      Ou alors, le comparer avec des 10/11th gen overclockés afin de mieux mettre en evidence les ecarts moins significatifs pouvant pousser ou non le consommateur à changer de plateforme, surtout dans le cas présent ou le socket n’étant pas compatible avec les 10/11th gen, ce qui entraîne encore un prix plus grand si changement de plateforme, pour finalement ne pas avoir tant de gains de performance par rapport à l’investissement d’un changement de plateforme…
      Bref, merci pour ce test montrant néanmoins qu’intel a bien rattrapé Amd avec les E/P cores en applicatif.

      • Salutation Teka !

        Etant « Helper » sur certains forum informatique, je peux te dire qu’il existe une quantité de noobs qui serait prête à partir sur un processeur en « K » sans savoir de quoi il s’agit (merci le marketing Intel) !

        • Pas faux haha, en ce qui me concerne j’ai mes propres résultats dans ces mêmes benchs, donc je sais à quoi m’attendre, cad attendre les 14th gen en Q2 2023, si intel se bouge un peu, entre leur Road map et la réalité, y’a souvent un univers, surtout quand il s’agit de graver en 7nm et moins, on observe le géant bleu galérer (ça va les secouer pour de bon entre AMD, Nvidia, Samsung et les ARM, ce sont les derniers à se mettre au 7nm sur leurs cpus)

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.