Test : Lian Li Odyssey X, un châssis pour trois styles différents

    Aujourd’hui dans la Cuisine du Hardware, nous testons le gargantuesque boîtier Lian Li Odyssey X. Celui-ci est particulier et assez unique en son genre puisqu’à partir d’un unique châssis, il est possible d’avoir non seulement deux designs totalement différents, mais aussi trois modes entièrement distincts. Bref, avec ce seul boîtier il est possible d’imaginer énormément de grosses configurations puisqu’il est en plus pensé pour les performances et le watercooling custom.
    Autre point qui montre qu’il en a dans le châssis : c’est la nouvelle référence haut de gamme de la marque avec un positionnement tarifaire qui n’est pas là pour rigoler. Ce boîtier de Lian Li en vaut-il la chandelle ? C’est ce que nous allons voir tout au long de ce test.
    De plus, nous préparons un build en watercooling custom en vidéo comme on aime faire.

    Test du boîtier Lian Li Odyssey X : expliquons les modes Dynamic, Dynamic-R et Performance

    Ainsi, ce boîtier acceptant les cartes mères jusqu’au format EEB/E-ATX propose trois modes pour deux designs. Le premier design nommé Dynamic propose deux modes. Le premier Dynamic est classique avec la carte mère dans son sens conventionnel et le second mode se nomme Dynamic-R : le R est de Rotate, la carte mère est ici installée à 90° et c’est donc l’agencement interne qui est modifié et non l’aspect extérieur.
    Le troisième mode Performance change complètement l’aspect extérieur du boîtier. En effet, ici certaines pièces changent et le boîtier est tourné à 90°¨pour modifier ses dimensions en termes de hauteur (forcément la profondeur devient la hauteur). Notez que ce boîtier est disponible en deux couleurs : noir ou argent. Chaque mode possède donc ses propres caractéristiques en termes de capacités, voyons cela en détail.

    Le boîtier compte huit slots PCIe et permet d’installer trois périphériques de stockage 3,5″/2,5″. Le châssis est fait d’aluminium et de métal et les panneaux en verre trempé teinté font 4 mm d’épaisseur. Le front panel comporte deux ports USB 3.0, un port USB 3.1 Type-C, un port mini-jack pour un micro-casque et enfin l’indispensable bouton power. Malgré les panneaux, il s’agit en fait d’un boîtier avec énormément d’ouverture pour le flux d’air. En effet, aucun panneau ne ferme totalement le châssis.

    En revanche attention, aucun ventilateur n’est livré en bundle, ce qui est quand même dommage étant donné le prix de ce boîtier. De même, les emplacements ventilateurs et radiateurs sont assez spécifiques selon les configurations. Par exemple, oublier le ventilateur en extraction à l’arrière, il n’y est pas possible d’y installer quoi que ce soit.

    Toutefois, avec les modes Performance et Dynamic-R il est possible d’y installer jusqu’à un radiateur 480 mm et un 360 mm pour un total de sept ventilateurs 120 mm. Pour le mode Dynamic simple, on pourra monter jusqu’à neuf ventilateurs 120 mm, mais seulement avec deux radiateurs 360 mm. Il accepte les cartes graphiques de 423 mm de longueur au maximum, les systèmes de refroidissement CPU de 167 mm de hauteur au maximum et l’alimentation dispose de 280 mm pour s’étendre.


    Parlons prix

    Niveau tarification, ce boîtier Lian Li Odyssey X fait partie des références haut de gamme et le prix le montre le bien. En effet, il faut compter pas moins de 599,99 euros sur TopAchat. Sur LDLC, il est affiché à 649,90 euros.


    Carton et bundle

    Parlons rapidement du packaging de ce boîtier. Celui-ci arrive dans un carton très imposant. Sur un côté nous verrons le boîtier dans chacune de ses configurations possibles dans le coloris argent, de l’autre côté nous le verrons en noir.

    À l’ouverture, on tombe sur un carton contenant le bundle. Dans celui-ci se trouve une boite de visserie en plastique qui est compartimenté. Le genre de boîte qu’on garde proprement à porter de main dans un tiroir. Avec cette boîte on trouve des éléments servants à monter le boîtier en mode Performance.

    N’oublions pas le manuel qui sera très pratique pour comprendre comment modifier les modes du Odyssey X.

    Déballage du Lian Li Odyssey X

    Avant de commencer à parler des designs, précisons qu’à la sortie du carton, le châssis est nu et totalement dépourvu des panneaux latéraux, de la façade et du dessus. Nous allons donc commencer par regarder en détail à quoi ressemble le châssis de base.

    Sur la façade on trouve la grille permettant d’installer le radiateur et/ou les ventilateurs. On aperçoit également sur le bas et le haut le système de fixation des panneaux en aluminium.

    Sous le boîtier on retrouve quatre pieds avec de grosses bases caoutchoutées pour l’adhérence. Sur le dessus, une simple grille avec à nouveau le système de fixation de chaque côté pour le panneau en aluminium.

    Au niveau du front panel, de base il est sur le haut de la façade (dans le mode Performance il sera à un tout autre endroit : en plein dans la façade). Celui-ci propose deux ports USB 3.0 Type-A et un troisième USB 3.1 en Type-C. On retrouve également des mini-jack pour casque et micro et enfin un gros bouton carré Power.

    À l’intérieur, on peut voir un cache alimentation qui ne cachera en réalité que les câbles de ladite alimentation. Laissant l’étiquette parfaitement visible pour la mettre en valeur. À côté on peut voir un support à pompe watercooling que l’on pourra légèrement décaler de droite à gauche.

    Aspect visuel : Lian Li Odyssey X Dynamic

    Dans le mode Dynamic, il est possible d’installer un radiateur 280/360 mm en façade et un second sur le côté. Pour le dessus, il faudra se contenter de ventilateurs, l’espace n’étant pas suffisant pour cumuler radiateur et ventilateurs.

    Les panneaux latéraux en verre trempé teinté de 4 mm disposent d’un design particulier. En effet, il est coupé au centre, car celui-ci peut légèrement se replier pour le mode Performance que nous allons voir un peu plus loin. Cela donne un côté particulier, on aimera ou on n’aimera pas, selon ses goûts.

    Pour les deux panneaux en aluminium de la façade, il est possible de les inverser de sens pour former au choix deux styles différents.

    Sur le dessus prend place un petit panneau en aluminium qui sera comme piégé entre les deux panneaux latéraux. Au final on obtient un bon gros bloc d’aluminium avec le front panel en noir dans l’angle qui fait contraste.

    Aspect visuel : Lian Li Odyssey X Dynamic-R

    Ce mode consiste donc simplement à tourner de 90° le plateau à carte mère à l’intérieur du châssis. Ce mode permet l’installation d’un radiateur 480/420 mm sur le bas et 360/280 en façade. Extérieurement, rien ne change, ou presque.

    À dire vrai, la seule différence visuelle de l’extérieur se situe en toute logique à l’arrière du châssis qui est remplacé par une une simple grille. Mais attention, il ne s’agit pas d’y installer radiateur ou ventilateur, puisque nous aurons le bloc d’alimentation sur cette partie, du moins sur les deux tiers supérieurs. De ce fait, une fois la configuration en place avec les câbles branchés, le rendu est vraiment très propre.

    Aspect visuel : Lian Li Odyssey X Performance

    Ce mode permet l’installation d’un radiateur 480/420 mm sur la façade et 360/280 sur le dessus. Et c’est bien là que ce boîtier est presque méconnaissable. En effet, même les dimensions extérieures changent, car le châssis est en fait tourné de 90°. Ce qui fait que les dimensions en hauteur sur le mode Dynamic correspondent à la dimension en profondeur du mode Performance. Pour ceci, chaque élément du boîtier est démonté et remonté à un endroit différent, ajoutez à cela l’ajout d’un panneau et quatre pièces pour donner cette forme particulière qui fait « plier » les panneaux en verre trempé. Ici, le front panel passe en plein sur la façade (qui était le bas du boîtier) et peut se monter le bouton Power vers le haut ou vers le bas. Les panneaux de la façade restent à leurs places, sauf que cette place c’est désormais le dessus du boîtier. Les quatre pieds sont relogés, mais disposés d’une manière différente pour correspondre au design de ce mode Performance. Et bien sûr, le panneau en verre trempé est maintenant courbé pour se fixer.

    En soit, c’est très intéressant de pouvoir changer totalement de design. En revanche, nous avons eu une petite mauvaise surprise, et on espère que c’est un cas isolé. En effet, l’un de nos pieds a rayé la peinture à son emplacement d’origine. Les rayures sont donc visibles une fois le pied démonté. Sauf que, cet endroit devient la façade en mode Performance. La rayure devient donc visible. Pour un boîtier vendu à ce prix, il y a de quoi en avoir mal au cœur.

    Comme on peut le voir ci-dessous, deux pièces en aluminium prennent place sur chacun des côtés du boîtier (dessous et dessus). Quant aux pieds, ils sont installés dans un tout autre sens qu’à l’origine.

    Passons maintenant au montage de notre configuration de référence dans ce boîtier.

    Lire la suite


    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.