Test : NZXT LIFT, une petite souris ambidextre très pratique

    Aujourd’hui dans la Cuisine du Hardware, nous testons la souris NZXT LIFT. Une souris ambidextre très légère pourvut d’un capteur optique PixArt 3389 allant jusqu’à 16 000 DPI, le tout avec des commutateurs Omron.

    Test : NZXT LIFT un adorable petit compagnon tout de blanc vêtu !

    La marque NZXT nous a fait parvenir la souris LIFT en version blanc et noir et il faut savoir qu’il est possible de modifier les couleurs du châssis de la souris. Pour être plus précis, il est possible de modifier la couleur du câble, de certaines touches ainsi que le dessous de la souris. Les couleurs disponibles sont le cyan, le violet, le rouge et le jaune. Nous sommes sur une souris très légère de seulement 67 grammes. Elle mesure 126,8 mm de longueur, 67,23 mm de largeur et 38,35 mm d’épaisseur. Elle est équipée d’un capteur optique PixArt 3389 allant jusqu’à 16 000 DPI. Le taux d’interrogations de la souris est réglable à 500 Hz et 1 000 Hz. Les commutateurs Omron sont donnés pour une durée de vie de 20 millions de clics. Nous avons un câble USB de deux mètres de longueur en paracord. Pour finir, la souris est paramétrable via le logiciel CAM. Logiciel qui permet de paramétrer également l’éclairage RGB.

    Test souris NZXT LIFT


    Pour parler du prix, il est possible de la trouver sur Amazon à un prix de 59,99 euros. Cependant, sur la plateforme vous n’aurez pas le choix des couleurs comme sur le site de la marque ou la souris se trouve au prix de 49,99 dollars.


    Commençons par regarder les caractéristiques techniques :

    Nom commercial NZXT Lift
    Capteur Optique capteur optique PixArt PMW-3389
    Sensibilité 16 000 DPI
    Taux d’échantillonnage USB Jusqu’à 1000 Hz
    Switchs (gauche/droite) Omron 20M
    Boutons 6 boutons
    Connectivité Filaire 2 m Paracord
    Dimensions 126,8 x 67,23 x 38,35 mm
    Poids (câble inclus) 67 grammes

    La NZXT Lift est donc une souris ambidextre ayant sur le papier de nombreux atouts. Nous allons voir ce que donne ce petit mulot dans une utilisation quotidienne de rédaction, mais également de jeux.

    Packaging et aspect visuel

    Attaquons ce test par l’aspect visuel de la boîte. Nous sommes devant un packaging qui est très classe. La boîte est de couleur violette et blanche. Sur la face avant, nous avons une représentation de la souris avec écrit le nom de souris en noir. Le dessous de la boîte reprend les principales informations de la souris. On y retrouve également une photo de la souris.

    Les côtés de la boîte sont de couleur violette. De chaque côté, on retrouve écrites en plusieurs langues quelques informations techniques sur la souris. Sur le dessous, nous avons également des codes-barres, dont le code EAN ou encore le numéro de série.

    Nous pouvons désormais découvrir l’intérieur du packaging. À l’intérieur, on trouve une boîte en carton toute simple qui contient la souris qui elle-même se trouve dans un sachet en plastique blanc. Le câble est rangé dans un coin de la boîte. Rien de plus à signaler concernant le bundle.

    Passons désormais au design de la souris. Nous sommes sur une souris de couleur blanche sur le dessus et noire sur le dessous. Les boutons ainsi que la molette de défilement sont également de couleur noire. La souris est particulièrement discrète. Pas de RGB à tout va et pas de logo non plus trop visible. Cette LIFT est tout en sobriété et cela fait du bien dans un monde rempli de RGB. Sur le dessus, nous retrouvons donc les deux boutons principaux, la molette de défilement et le bouton de DPI.

    Sur le côté gauche, nous avons les deux boutons avant et arrière. Cependant, pour une souris ambidextre si vous l’utilisez de la main gauche cela risque de ne pas être pratique d’appuyer avec l’annulaire ou l’auriculaire.

    Sur le dessous nous retrouvons le capteur optique PixArt PMW-3389 ainsi que les patins. Nous avons également une large étiquette et également deux petites bandes LED permettant un liseré très discret.

    Enfin, sur le devant nous avons l’endroit d’où sort le câble USB. La prise semble relativement solide et devrait en toute logique durer dans le temps. Le câble de deux mètres en paracord devrait également durer dans le temps.

    Prise en main

    Il existe plusieurs manières de tenir sa souris suivant son ressenti et bien évidemment la forme de la souris :

    • Le Palm grip : la main est entièrement à plat sur la souris
    • Le Claw grip : la paume est posée sur l’arrière de la souris, mais les doigts sont recroquevillés perpendiculairement aux boutons de la souris
    • Le Fingertip grip : la main ne touche pas la souris et seul le bout des doigts touche les boutons

    Type de prise en main

    La marque nous annonce une souris ambidextre, mais de notre côté nous la fléchons plus pour une utilisation de la main droite. Concernant la prise en main, la position Palm Grip est la plus adaptée, mais il est possible de l’utiliser en Fingertip Grip également.

    Logiciel NZXT CAM

    Lors de ce test, le logiciel est en version 4.34.2 et ne nous indique pas le firmware de la souris. Le logiciel est assez simple d’utilisation et se décompose en plusieurs onglets. Il est très complet et permet de monitorer quasiment entièrement l’ordinateur. Nous pouvons voir les températures, voir les spécifications du système, faire de l’overclocking (sur les cartes reconnues), gérer le refroidissement (NZXT) ou encore gérer l’éclairage. Bref, le logiciel CAM est ultra complet.

    Nous allons nous intéresser à la partie concernant la souris. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur l’onglet « Mouse ». Une fois dans cet onglet nous allons pouvoir régler les différents paramètres de la souris.

    On peut commencer par régler la façon dont va réagir l’éclairage. Soit il est fixe, soit réactif. Si vous choisissez le mode réactif, l’éclairage sera différent en fonction du bouton sur lequel vous appuyez. En mode Base, nous retrouvons des réglages standard.

    Ensuite, il est possible de modifier le DPI de la souris. En fonction, du niveau de DPI que vous souhaitez activer il est possible de lui adjoindre une couleur.

    NZXT CAM

    Ensuite nous pouvons continuer les réglages par le taux d’interrogations 500 ou 1 000 Hz et la hauteur de décrochage qui correspond à la distance entre la surface et la souris où celle-ci va continuer à suivre le mouvement demandé. Enfin, il est possible de remapper les boutons et de créer des macros.

    NZXT CAM

    Test en jeu : NZXT Lift

    Nous voilà rendus à la partie du test en jeu de cette souris. Nous avons donc sélectionné des jeux avec des caractéristiques différentes tels que GTA V, Red Dead Redemption II, Age of Empire IV, Battlefield V et enfin Resident Evil Village. Mais nous avons également utilisé la souris dans notre utilisation quotidienne de rédaction, retouches photo et autres.

    Première chose à prendre en compte, cette souris ne possède pas pléthore de boutons. Effectivement, ils ne sont qu’au nombre de six dont réellement cinq utilisables (le bouton de DPI ne compte pas vraiment). Cela laisse donc peu de possibilités de se mettre des raccourcis directement sur la souris. Et sur certains jeux cela peut pourtant être bien pratique. Cependant, nous avons pu faire autrement sur la majorité des jeux que nous avons pu tester. Hormis ce léger détail, la souris se comporte très bien. Elle glisse très bien grâce aux larges patins situés en dessous. Le câble en paracord de deux mètres et suffisamment long et ne s’accroche nulle part, ce qui est une très bonne chose. La souris est cependant un poil légère et dans certains jeux quelques grammes de plus seraient un peu plus appréciables. Là où pour nous la souris a prouvé tout son potentiel, c’est dans une utilisation plus bureautique. Elle est parfaite pour faire de la retouche photo, de la sélection de texte ou toute autre tâche de ce genre. Elle sait également être un parfait allié dans les jeux de types RTS.

    Conclusion : souris NZXT Lift une bonne alliée pour de la bureautique, mais aussi en jeu

    Nous voici à la conclusion de ce test concernant la souris NZXT Lift. La marque nous propose une souris vraiment sympathique aussi bien par son design que pour ses performances. Tout d’abord, cette référence dispose d’un capteur optique PixArt PMW-3389 allant jusqu’à 16 000 DPI. Nous avons également un taux d’interrogations allant jusqu’à 1 000 Hz. La souris mesure 126,8 mm de longueur, 67,23 mm de largeur et 38,35 mm d’épaisseur pour un poids de 67 grammes. Elle est équipée de switch Omron donné pour 20 millions de clics. La marque la présente comme une souris ambidextre, mais vu le positionnement des boutons nous la conseillons plus pour les droitiers. En outre, le câble de deux mètres en paracord permet de ne pas être gêné que cela soit pendant le travail ou le loisir.

    Côté design, la marque propose cette souris avec deux couleurs de base : noir ou blanc. Il est ensuite possible de changer la couleur de certains boutons et du dessous du châssis avec les couleurs suivantes : cyan, le violet, le rouge et le jaune.

    Dans les jeux de type RTS la souris est vraiment parfaite. Elle répond parfaitement à toutes les sollicitations. Cependant, dans certains types de jeux tels que les MMO, nous aurions aimé avoir un peu plus de boutons afin d’avoir plus de raccourcis directement sur la souris. Dans les jeux de type FPS, la souris glisse parfaitement, mais là aussi, avoir un ou deux boutons en plus aurait été très appréciable. C’est dans la partie bureautique que cette souris a su vraiment trouver grâce à nos yeux. Que cela soit pour faire de la retouche photo ou dans d’autres activités, elle remplit parfaitement son rôle.


    Au niveau du tarif, il est possible trouver la NZXT Lift sur Amazon à un prix de 59,99 euros. En face, la concurrence propose des souris tout aussi bonnes avec même parfois plus d’options comme la MSI Clutch GM41 Lightweight V2 à 49,99 euros sur le site de Top Achat ou encore la Steelseries Rival 5 et ses neuf boutons au prix de 49,99 euros.


    Pour finir, cette souris nous laisse un avis assez mitigé. Il y a du bon et du moins bon. On aime le design sobre et classe. La possibilité de choisir les couleurs ou encore le câble en paracord de deux mètres qui est de très bonne qualité comme l’ensemble de la souris. On regrette cependant le manque de boutons. Avec deux boutons de plus la souris aurait vraiment gagné en qualité. En outre cela lui aurait fait gagner quelques grammes sur la balance, ce qui aurait pu lui permettre d’être un poil moins légère sur certains jeux notamment. Après hésitations, nous allons lui attribuer une médaille HC d’Argent.

    Médaille d'argent par HardwareCooking

     

    Pour

    • Prix
    • Design
    • Choix des couleurs
    • Choix des matériaux
    • Plusieurs profils DPI présents de base

    Contre

    • Manque peut-être d’un ou deux boutons
    • Peu s’avérer un brin trop légère dans certains jeux

     

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.