Test : Razer Basilisk V3 Pro, une excellente souris avec un seul vrai défaut

    Aujourd’hui dans la Cuisine du Hardware, nous testons la nouvelle souris haut de gamme de la marque au serpent à trois têtes. En effet, nous testons la nouvelle Razer Basilisk V3 Pro. Une souris qui représente simplement le meilleur du savoir-faire de l’entreprise et qui vise les gamers qui veulent le meilleur matériel possible pour jouer. Nous allons donc voir tout au long de ce test ce qu’elle vaut réellement.

    Test de la souris Razer Basilisk V3 Pro

    Commençons donc par parler de ses spécificités techniques. Cette souris pour droitier de chez Razer mesure 130 mm de longueur, 75,4 mm de largeur et 42,5 mm d’épaisseur pour un poids de 112 grammes. Elle est équipée d’un capteur optique 30 K Focus Pro de chez Razer capable d’aller jusqu’à 30 000 DPI. Ce capteur optique propose une vitesse de 750 IPS avec une belle accélération de 70G. Quant aux switchs, nous sommes sur de l’optique RazerTrade de 3e génération avec une durée de vie donnée à 90 millions de clics. Le temps d’actionnement est annoncé à 0,2 ms sans délai anti-rebond.

    Pour parler de la connectivité, cette souris utilise la technologie Razer HyperSpeed avec prise en charge multi-appareil. Qu’est-ce que ça veut dire ? Simplement qu’un unique dongle permet de connecter à la fois souris et autres périphériques compatibles comme un clavier. Notez qu’HyperSpeed est annoncé par la marque comme étant 25% plus rapide que les autres technologies de connectivité sans fil. En matière d’autonomie, la marque annonce 90 heures via HyperSpeed et 100h en Bluetooth. Ces chiffres sont à prendre en compte sans l’éclairage RGB.

    Test Razer Basilisk V3 Pro
    Razer Basilisk V3 Pro

    N’oublions pas non plus de parler de la molette qui est une véritable réussite. En effet, pour commencer elle peut passer d’un mode roue libre à un mode cranté. Ce n’est pas tout, la molette est aussi directionnelle, ce qui veut dire que la pousser sur la droite ou la gauche sont des boutons bien à part en plus du classique clic sur la molette. En matière d’éclairage RGB, il y en a un peu partout. Avec pas moins de 13 LEDs d’éclairages configurables individuellement, les possibilités sont nombreuses. Le tout est configurable via le logiciel maison Razer Synapse qui permet également d’autres paramétrages de la souris.

    Produit Razer haut de gamme oblige, nous avons la compatibilité avec le logiciel Razer Synapse de la marque. Ainsi, nous pourrons y configurer son éclairage RGB pour synchroniser ce dernier avec d’autres composants et périphériques compatibles. Mais nous pouvons aussi y configurer chacun des boutons et paramétrer plusieurs autres paramètres que nous verrons dans la partie dédiée.

    Razer Mouse Dock Pro

    La grosse nouveauté sur cette Razer Basilisk V3 Pro, c’est qu’elle est maintenant compatible avec les chargeurs sans-fil Qi. D’ailleurs, la marque propose même un dock de rechargement vendu en option : le Razer Mouse Dock Pro. Ce dernier permet par ailleurs un polling-rate à 4000 Hz contre 1000 Hz sans le dock. Donc en plus de charger la souris, ce dock permet de meilleures performances.

    La base du dock bénéficie également d’un éclairage RGB et dessous on retrouve un caoutchouc qui permet de maintenir le dock fermement en place sur le bureau afin qu’il ne bouge pas d’un iota lorsqu’on pose ou retire la souris. En revanche, il prend facilement la poussière du coup et c’est à bien nettoyer pour qu’il continue à bien gripper sur la surface du bureau.

    Razer Mouse Dock Pro


    Pour parler de la tarification, cette souris n’est pas donnée. En effet, il faut compter pas moins de 179,99 euros pour se l’offrir, que cela soit sur Amazon ou encore LDLC. De plus, le dock permettant de la recharger sans fil est vendu en option au prix de 89,95 euros sur LDLC.


    Avant d’aller plus loin, voici quelques caractéristiques techniques :

    Nom commercial Razer Basilisk V3 Pro
    Capteur Optique capteur optique 30 K Razer
    Sensibilité 30 000 DPI
    Taux d’échantillonnage USB Jusqu’à 1000 Hz (4000 Hz avec le Dock)
    Switchs (gauche/droite) Switchs optiques RazerTrade 90 millions de clics
    Boutons programmables 11
    Connectivité Razer HyperSpeed (chargement compatible Qi)
    Filaire (1,8 mètre)
    Bluetooth
    Dimensions 130 x 75,4 x 42,5 mm
    Poids (sans câble) 112 grammes
    RGB 13 LEDs adressables
    Prise en main Palm Grip

    Packaging et aspect visuel

    Pour parler rapidement du packaging, nous sommes sur une petite boîte avec un thème couleur reposant sur le noir et le vert. Sur la face avant, nous avons une photo de la souris vue du dessus avec la référence et les principales technologies affichées sur le bas. À l’arrière tout comme sur les côtés nous allons avoir plus de détails quant aux caractéristiques techniques.

    En bundle, nous allons avoir :

    • Un câble USB Type-C vers Type-A
    • Un adaptateur USB Type-C vers Type-A
    • Un guide d’utilisation
    • Des autocollants Razer

    bundle

    Globalement, le design n’est pas inconnu puisque la marque reprend celui de la gamme Basilisk. Ici la nouveauté c’est l’aspect sans-fil avec rechargement Qi. Concrètement, elle repose donc sur un design particulièrement proche de la célèbre Logitech G502. Nous retrouvons un repose-pouce arrondi sur le côté gauche avec deux boutons supplémentaires sur la gauche du clic gauche. De même, nous avons aussi le bouton sniper au niveau du pouce un peu plus sur l’avant. Au centre, nous retrouvons un liseré en plastique noir brillant séparant les zones de la souris. Les côtés droit et gauche sont recouverts d’un caoutchouc antidérapant fort agréable au toucher. Sous la molette, nous avons deux boutons : le premier permet à la molette de passer du mode cranté au mode roue libre et vice-versa, et le second permet de changer le niveau de DPI. Nous avons un total de 10+1 boutons programmables sur cette souris qui vise les gamers.

    Sur le dessous, nous retrouvons le capteur optique Razer 30 K Focus Pro au centre avec un patin PTFE autour. Nous en retrouvons quatre autres répartis sur les extrémités. Nous y trouvons le sélecteur pour le mode de connexion de la souris : Bluetooth, Off, 2,4 GHz et un autre bouton pour modifier le profil. La partie ronde présente se détache et laisse place à un emplacement pour ranger le dongle et ne pas le perdre. Mais cette partie peut aussi être remplacée par celle qui va permettre le rechargement sans-fil Qi. Le « puck » est fourni avec le dock de rechargement.

    Comme déjà précisé, nous avons un éclairage RGB assez complet sur cette Basilisk V3 Pro. Pour commencer, presque tout autour de la souris au niveau de la base nous avons un liseré rétroéclairé. Ce liseré est composé de 11 LEDs que l’on pourra contrôler individuellement. Notez que le passage d’une couleur à une autre quand on applique les paramètres se fait d’une manière douce et progressive et non brutalement comme on a l’habitude de le voir. Cela apporte un petit plus assez agréable. De même, le fait d’avoir une bande LED sur le pourtour de la souris de cette manière apporte un effet d’aura autour de la souris dans l’obscurité, là aussi c’est très appréciable.

    Les deux dernières LEDs se situent au niveau du logo Razer sur le dos de la souris et au niveau de la molette.

    Prise en main et utilisation

    Il existe plusieurs manières de tenir sa souris suivant son ressenti et bien évidemment la forme de la souris :

    • Le Palm grip : la main est entièrement à plat sur la souris
    • Le Claw grip : la paume est posée sur l’arrière de la souris, mais les doigts sont recroquevillés perpendiculairement aux boutons de la souris
    • Le Fingertip grip : la main ne touche pas la souris et seul le bout des doigts touche les boutons

    Type de prise en main

    De par sa forme et sa taille, nous sommes ici sur une souris qui vise les droitiers et qui est adaptée au Palm Grip ainsi qu’au Claw Grip. Nous avons essayé cette souris sur le Counter Strike: Global Offensive. Je ne saurais dire si j’étais en forme ou si c’était le niveau des joueurs en face, mais j’ai plutôt assuré. La souris est réactive, précise et avec une bonne prise en main, c’est un véritable confort de jouer avec cette Basilisk V3 Pro.

    En revanche, le bouton sniper au niveau du pouce est encore une fois un poil trop éloigné pour nous. Le chercher au fond n’est pas forcément très agréable et pour cause : personnellement, il faut que je repositionne plus en avant ma main sur la souris, mais en faisant ça, ma paume vient contre le dos de la souris qui se retrouve alors poussée en avant. Pour le coup, ce n’est pas un bouton que je me vois utiliser en partie. Hormis ce souci que de plus grandes mains ne rencontreraient pas, l’ergonomie de cette souris est vraiment excellente et elle est très agréable à prendre en main.

    Logiciel Razer Synapse, le centre névralgique de l’écosystème Razer

    Passons maintenant sur le logiciel Razer Synapse. Sur la page d’accueil, nous pouvons sélectionner le produit que nous voulons configurer. Dans notre cas, nous voyons donc la souris et le dock, mais le logiciel propose aussi d’autres produits « qui pourraient nous intéresser », marketing quand tu nous tiens…

    Test Razer Synapse

    Une fois la souris sélectionnée, nous arrivons dans un premier onglet « Personnaliser » qui va permettre de configurer chacun des boutons programmables. Nous pouvons aussi activer/désactiver des fonctionnalités de la molette comme l’accélération du défilement, ou encore la molette intelligente. Ceci lui permet de passer toute seule en mode roue libre lors d’une grosse accélération sur la molette puis de repasser en mode cranté quand elle ne tourne plus. Il faut un petit moment pour s’habituer au seuil de transition, mais c’est ensuite un véritable plaisir à utiliser sur Excel ! Toutefois, nous aurions aimé pouvoir régler le seuil de transition, nous le trouvons assez faible d’origine. Dernier point sur la molette, lors du passage en mode roue libre au mode cranté et vice-versa, on entend un petit clic à l’intérieur de la souris. C’est assez étrange au début, mais on comprend vite le sens pratique : on sait toujours dans quel mode on se trouve et c’est encore plus utile quand on est sur le mode molette intelligente qui va automatiquement switcher de mode.

    Test Razer Synapse

    L’onglet suivant permet de régler le niveau de DPI pour chacun des 5 niveaux. Notez que les DPI sont réglables par palier de 50. C’est aussi là que nous pourrons sélectionner le niveau du Polling Rate. Le logiciel prévient même qu’un haut taux d’interrogation entraine une utilisation du processeur plus élevé et peut donc empiéter sur le framerate dans un jeu utilisant beaucoup de ressources CPU.

    Test Razer Synapse

    L’onglet suivant va permettre de contrôler l’éclairage RGB de la souris ainsi que des périphériques compatibles. Nous pouvons y régler le niveau de luminosité et pour rentrer dans le détail et configurer les effets et couleurs il faut rentrer dans le menu Chroma Studio.

    L’onglet suivant va permettre de faire le calibrage (si nécessaire) pour un capteur plus précis sur n’importe quelle surface.

    Test Razer Synapse

    Quant au dernier onglet du menu de la souris, il permet de configurer le temps d’inactivité avant la mise en veille pour l’économie de la batterie. De même, il est possible d’activer un mode basse consommation à partir d’un seuil de % de la batterie.

    Test Razer Synapse

    Si l’on regarde dans les onglets au-dessus de ceux de la souris elle-même, nous pouvons y voir un onglet Profil. Comme son nom l’indique, c’est ici que nous pourrons configurer des profils différents selon les jeux lancés.

    Test Razer Synapse

    Conclusion : Razer Basilisk V3 Pro

    Nous voici à la conclusion de ce test concernant la souris Razer Basilisk V3 Pro. La marque propose ici une souris pour droitier qui se destine aux gamers. Nous sommes sur une souris de 112 grammes, ce n’est donc pas la plus légère. En revanche, elle dispose d’une forme ergonomique qui permet une excellente prise en main et il faut avouer qu’en jeu c’est très agréable.

    Cette nouvelle déclinaison de la Basilisk propose un capteur optique 30 K Razer Focus Pro permettant de grimper jusqu’à 30 000 DPI avec une vitesse de 750 IPS et une accélération de 70G. Quant aux switchs, nous sommes sur des RazerTrade de 3e génération qui disposent d’une confortable durée de vie de 90 millions de clics. Le tout avec un temps d’actionnement de 0,2 ms sans délai anti-rebond.

    Concernant le Polling Rate, nous sommes à 1000 Hz sans le Razer Mouse Dock Pro et 4000 Hz avec. Rappelons que c’est bien ce dock qui est vendu à part et qui permet le rechargement sans-fil Qi. Sans lui, il faudra simplement recharger sa souris avec le câble USB Type-C vers Type-A fourni en bundle.

    Test Razer Basilisk V3 Pro
    Razer Basilisk V3 Pro

    En matière de connectivité, nous avons le mode Bluetooth et le mode RF 2,4 GHz avec la technologie HyperSpeed. Razer annonce que cette dernière permet une vitesse 25% plus élevée que les autres technologies sans-fil.
    Pour parler de l’autonomie de la batterie, la marque annonce 90 heures en mode RF 2,4 GHz (HyperSpeed) et 100 heures en mode Bluetooth. Mais attention, tout ceci se fait sans éclairage RGB. En pratique, avec l’éclairage allumé on tient environ une quarantaine d’heures. C’est encore assez pour ne pas être dérangé régulièrement à devoir la charger. De plus, avec le dock, la recharge se fait avec une facilité déconcertante : il suffit de poser la souris sur le dock qui la tiendra avec un système aimanté, c’est rapide et efficace.


    Pour revenir sur le prix, cette Basilisk V3 Pro est chère, très chère. En effet, il faut compter pas moins de 179,99 euros pour se l’offrir, que cela soit sur Amazon ou encore LDLC. De plus, le dock permettant de la recharger sans fil est vendu en option au prix de 89,95 euros sur LDLC. Ce qui donne un total de 270 euros pour la souris et son dock. La facture est salée !
    Rappelons que dans cette gamme de tarifs, nous pouvons trouver les ASUS ROG Chakram X ou encore les nouvelles Logitech G G502 X Plus.
    Bref, nous aurions clairement apprécié le bundle souris + dock au prix de 180 euros, cela en aurait fait une référence très sérieuse sur le marché.


    Pour finir, cette souris nous satisfait pleinement, la seule chose qui nous dérange est son prix bien trop élevé. Par conséquent, nous allons lui attribuer une médaille HC d’Or et non une médaille HC coup de cœur.

    Médaille d'or par HardwareCooking

    Pour

    • Un design ergonomique est agréable à prendre en main
    • Plusieurs profils
    • 10+1 boutons programmables
    • Une bonne autonomie de la batterie
    • Configurable via le logiciel Razer Synapse
    • Une molette débrayable (mode roue libre et mode cranté)
    • Une molette intelligente (passer du mode cranté au mode roue libre toute seule et vice-versa)
    • Un capteur optique et des switchs de qualités

    Contre

    • Le dock de chargement sans-fil Qi en option est vendu très cher (90 euros)
    • Le prix de la souris est aussi très élevé (180 euros)

    Avant de partir, n’oubliez surtout pas de rejoindre notre serveur Discord et de nous suivre sur Facebook, YouTube et Twitter. Enfin, si vous désirez nous soutenir, voici comment vous pouvez nous aider, par exemple en désactivant adblock, promis les publicités ne vous gêneront jamais sur notre site.


    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.