Test : SSD Seagate IronWolf 110 240 Go

Qui ne connaît pas au moins un modèle de la gamme de produits Seagate ? Seagate est une entreprise américaine fondée en 1979 et est un des leaders sur le marché du stockage.
Connue principalement pour ses disques durs Barracuda (Polyvalent) et FireCuda (SSHD hybride), la gamme comprend également les SkyHawk (Surveillance) et IronWolf (stockage réseau) et c’est ce dernier modèle qui nous intéresse dans ce test.
Nous avons effectivement entre les mains un SSD Seagate IronWolf 110.

SSD Seagate IronWolf 110 240 Go, que vaut-il ?

Présentation

La série de support de stockage IronWolf est donc destinée au stockage réseau, mais nous les connaissions jusqu’ici qu’au niveau des disques durs dont nous avions d’ailleurs testé un modèle Seagate IronWolf 10 To. Mais Seagate ne s’est pas arrêté ici en sortant ici le premier SSD pour NAS au monde avec le SSD Seagate IronWolf 110.

Plusieurs capacités sont proposées au catalogue : 240 Go, 480 Go, 960 Go, 1,92 To et 3,84 To et c’est un modèle 240 Go qui se retrouve sur le bureau. Un modèle vendu à un prix de 105 euros sur LDLC ou encore 109 euros sur Amazon.
Aucune boite à vous présenter, le SSD est livré seul dans une petite pochette anti-statique.

Seagate ne propose ce SSD IronWolf 110 qu’en version 2,5″ puisqu’il est avant tout destiné à prendre place dans un NAS et que le format M.2 n’aurait ici que peu d’intérêt. La garantie est de cinq ans auquel s’ajoute deux ans de service de récupération de données via Rescue.
Il est affiché pour la version 240 Go à une vitesse de lecture séquentielle (QD32) de 560 Mo/s et de 345 Mo/s en écriture séquentielle (QD32), ce que nous allons vérifier plus bas dans les tests.

Au niveau de l’endurance, le IronWolf 240 Go est capable de supporter 435 To de données en écriture (TOE) avec un taux moyen entre deux pannes (MTBF, heures) de 2 millions d’heures. La consommation moyenne est de 2,3 W en fonctionnement et 1,1 W au repos.
Du côté des fonctionnalités proposées par le IronWolf 110 on trouve :
  • le firmware AgileArray
  • la prochaine disponibilité de IronWolf Health Management (IHM) qui mise sur la prévention, l’intervention et la récupération
  • la technologie de réduction des données sans perte DuraWrite

Ce SSD Seagate IronWolf 110 possède un contrôleur inconnu pour le moment et la mémoire utilisée est de la NAND flash 3D TLC. Il est doté de la technologie DuraWrite qui lui confère plus de performances et de fiabilité comme le montre la vidéo ci-dessous.

On le voit donc, cette technologie DuraWrite permet donc de compresser les données à la volée avant de les écrire. Les gains sont dépendants du fait que les fichiers sont compressibles ou pas.
Le firmware AgileArrayest lui optimisé pour les « environnements multi-utilisateurs et exigeants fonctionnant 24h/24 et 7j/7 ». Idéal pour un NAS donc.

S’agissant d’un SSD pour NAS, et donc d’un produit destiné aux professionnels, le IronWolf 110 dispose du service de récupération de données Rescue pendant 2 ans, mais dont ne connaissons pas exactement les modalités.

Logiciel

Le SSD Seagate IronWolf 110 bénéficie du support du logiciel SeaTools qui permet de visualiser l’ensemble de vos disques, mais également d’effectuer certains tests.
Je trouve malgré tout le logiciel assez limité au niveau des fonctions par rapport à ce que propose la concurrence.

Et comme vous le voyez ci-dessus les données rendues par le logiciel sont plutôt bof bof.

Tests

Configuration de test :

Pour les SSD, nous le comparons avec cela :

  • Intel 600p 512 Go
  • SSD Kingston V300 120 Go
  • Kingston UV500 480 Go
  • WD Black NVMe 500 Go
  • Transcend 110S 240 Go
  • Crucial P1 NVMe 1 To

Benchmarks :

  • AS-SSD Score
  • CrystalDiskMark 4K
  • CrystalDiskMark séq
  • CrystalDiskMark séq Q32T1
  • CrystalDiskMark 4K Q32T1

AS-SSD Score

Test SSD Seagate IronWolf 110 240 Go

Le score du Seagate IronWolf 110 est de 300 en écriture et de 307 en lecture, ce qui le place entre le Kingston V300 et le Kingston UV500.

CrystalDiskMark 4K

Test SSD Seagate IronWolf 110 240 Go

Concernant le benchmark CrystalDislMark 4K l’IronWolf 110 s’en sort avec 77,94 MB/s en écriture et 27,09 MB/s en lecture. Le Kingston V300 le précède légèrement.

CrystalDiskMark séq

Test SSD Seagate IronWolf 110 240 Go

En lecture séquentielle, l’IronWolf 110 atteint 447,10 MB/s et 229,20 MB/s en écriture séquentielle. Soit mieux que le V300 en écriture et ex-aequo pour la lecture.

CrystalDiskMark séq Q32T1 (1024 MiB)

Test SSD Seagate IronWolf 110 240 Go

CrystalDiskMark 4K Q32T1 (1024 MiB)

Ayant intégré le test 4K Q32T1 que récemment, je n’ai que peu de SSD sous la main pour le comparer au Seagate IronWolf 110.

Test Seagate IronWolf 110 240 Go

On remarque une nouvelle fois que le SSD IronWolf 110 n’est pas très à l’aise en écriture avec 113,6 MB/s là où le V300 affiche 173,8 MB/s.
En lecture il inscrit 198,6 MB/s face aux 200,1 MB/s du V300.

Si l’on regarde les résultats concernant ce SSD Seagate IronWolf 110 tient ses promesses en lecture séquentielle QD32 avec 559 MB/s (560 Mo/s annoncés), autant en écriture ce n’est pas tout fait ça. En effet avec 223,7 MB/s on est un peu loin des 345 Mo/s qu’affiche le constructeur et en retrait par rapport aux UV500 et MX500.

Je ne dispose pas de NAS permettant d’utiliser au mieux ce SSD comme un cache mémoire, ce qui est dommage car il aurait été intéressant de vérifier l’apport de ce SSD IronWolf 110 en termes de performances. Côté températures, le IronWolf 110 se comporte bien avec 27°C en fonctionnement.

Conclusion : Seagate Ironwolf 110

Les performances de ce SSD Seagate IronWolf 110 ne sont certes pas à la hauteur des derniers modèles qui sortent actuellement en SATA mais ce n’est clairement pas le but recherché, ni la même gamme. En effet un disque NAS n’a pas pour vocation première d’être une bête de course mais d’être surtout fiable. Et c’est ce que tente d’offrir ce modèle avec des technologies propres aux modèles NAS.
De plus pour les possesseurs de NAS compatibles, pour pouvez utiliser ce IronWolf 110 comme un cache mémoire qui permettra de booster les performances de vos disques durs et là c’est du bonus pour les entreprises ou les petites structures à la recherche de performances.

Test SSD Seagate IronWolf 110

Côté tarif le SSD Seagate IronWolf 110 240 Go se trouve à un prix de 105 euros sur LDLC ou encore 109 euros sur Amazon.
Concernant les autres capacités, on devrait trouver le 480 Go à environ 150 €, le 960 Go à ≈ 295 €, le 1,92 To à  ≈ 490 € et enfin le 3,84 To à ≈ 980 €.
Il faudra donc attendre sa sortie pour en savoir plus, et nous ne manquerons pas de vous tenir au courant.
Pour l’innovation et les technologies apportées par ce SSD Seagate IronWolf 110, nous sommes tentés par un HC d’Or. En effet, malgré des prix plus élevés par rapport aux prix des SSD classiques il ne faut pas oublier une endurance annoncée de minimum de 435 To pour le 240 Go jusqu’à 7000 To pour le modèle 3,84 To.
Il ne faut pas oublier non plus le firmware AgileArray™, le service Rescue et la disponibilité prochaine du IronWolf Health Management. Autant de technologies et de services qui ont un coût.

Médaille d'or par HardwareCooking

Pour :

  • Technologie DuraWrite
  • Firmware AgileArray
  • Endurance supérieure aux SSD classiques
  • Cache mémoire pour les NAS
  • Service de récupération de données de 2 ans
  • Garantie de 5 ans

Contre :

  • Performances modestes
  • Pas terrible en écriture
  • Tarifs ?

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.