Test : ventirad Corsair A500, un monstre pour le refroidissement ?

C’est en soi une grande première en matière de refroidissement pour la marque CORSAIR. En effet, jusque là nous n’avions droit qu’à des watercoolings tout-en-un (comme le iCUE H100i RGB PRO XT) ou custom (gamme Hydro X). Enfin presque, car la marque avait sorti, il y a un moment déjà, des ventirads (A50 et A70) mais qui n’ont pas spécialement retenus notre attention. Nous les avions pour ainsi dire oubliés.
Et là surprise puisqu’on nous propose le ventirad CORSAIR A500, un gros bébé de pas moins de 1,5 kg. Pas de RGB, pas de chichi, mais deux ventilateurs et nous allons voir au travers de ce test ce que cela donne.

Ventirad CORSAIR A500, deux ventilateurs et 1,5 kg sur la balance

On ne présente plus CORSAIR qui nous propose au travers d’une gamme très large des boîtiers, des alimentations, des systèmes de refroidissements liquides, de la mémoire, des périphériques et bien d’autres choses encore.
Mais il est vrai que c’est ici une surprise pour le fabricant, qui après le watercooling propose de refroidir votre processeur par air avec le ventirad CORSAIR A500.
Aujourd’hui refroidissons, refroidissons chers amis.

Logo Corsair

Le CORSAIR A500 est un ventirad d’une taille assez impressionnante. Un gros radiateur entouré par deux ventilateurs, pour simplifier les choses.
Il est compatible avec les sockets Intel (LGA 1150 / 1151 / 1155 / 1156 / 2011 / 2011-3 / 2066) et AMD (AM3 / AM2 / AM4) hors socket AMD TR4.
Il dispose de deux ventilateurs CORSAIR PWM ML120 à lévitation magnétique dont la vitesse de rotation est comprise entre 400 tr/mn et 2400 tr/mn.

test ventirad Corsair A500

Proposé à un prix de vente conseillé de 99 euros TTC ce ventirad se place sans conteste dans la catégorie haut de gamme. Il est trouvable à un prix de 104,65 € chez LDLC ou 104,65 € sur Amazon. Le vaut-il ?

Caractéristiques techniques

Nom commercial CORSAIR A500
Support du processeur Socket Intel LGA 1150 / 1151 / 1155 / 1156 / 2011 / 2011-3 / 2066

Socket AMD
AM2 / AM3 / AM4

LED Non
Connecteur 4 Pins
TDP Max Non communiqué
Flux d’air 77 CFM
dBa 34,5 dB(A) à 100% (tr/min)
Vitesse de rotation Max 600 – 1800 tr/mn
Matériaux Cuivre et aluminium
Hauteur 215 mm
Largeur 166 mm
Profondeur 105 mm
Poids 861 grammes
Garantie 3 ans

Packaging

Boîte

La boîte du ventirad est à la hauteur de l’engin. Il faut bien contenir un aussi gros ventirad, en toute sécurité. La boîte reprend le code couleur que nous connaissons déjà ; un fond jaune sur lequel nous retrouvons la photo du ventirad, son nom et c’est tout.
Sur l’arrière nous retrouvons comme souvent l’ensemble des caractéristiques de ce A500.

En ouvrant le carton, nous retrouvons un petit carton jaune, contenant :

  • La visserie
  • Les fixations Intel et AMD
  • Un tube de pâte thermique
  • Un câble dédoubleur de ventilateurs
  • Un manuel

Puis, bien bloqué dans un emballage en plastique (pas très écolo tout ça), vient un énorme bloc ventirad en aluminium et ses deux ventilateurs. Un gros bébé qui frise les 1,5 kg.

Corsair A500 boîte

Et merci, car nous avons le droit à un grand tournevis estampillé CORSAIR pour le montage de ce monstre. Pour celles et ceux qui ne disposeraient pas d’un tournevis suffisamment long pour le montage.

tournevis

Aspect visuel : ventirad CORSAIR A500

Le ventirad est prêt à l’emploi et les ventilateurs sont préinstallés. Le refroidissement est assuré par deux ventilateurs CORSAIR ML120 PWM de 120 mm. Pas de RGB, CORSAIR a fait l’impasse pour se concentrer sur les performances.
Les ventilateurs étant fixés sur un cadre, vous aurez néanmoins la possibilité de les changer selon vos besoins.

test ventirad Corsair A500

Le ventirad comporte sur le dessus un capot, amovible (vous verrez plus bas pourquoi) dont le rendu est magnifique. Un effet aluminium brossé, avec en son centre le logo CORSAIR qui lui confère un aspect très classe, sobre et très qualitatif.

Le radiateur en aluminium se compose de 48 ailettes. Elles sont chargées de dissiper la chaleur de votre processeur, cela étant aidé par la présence des deux ventilateurs.

Corsair A500 aillettes

Au niveau de la base, nous retrouvons seulement quatre caloducs dont les dimensions ne sont pas identiques. En effet les caloducs intérieurs font 8 mm, tandis que les deux extérieurs font 6 mm. Ils sont tous en contact direct avec le processeur.
La pâte thermique XTM50 est déjà préappliquée en motif quadrillé. Le principe serait d’avoir une meilleure uniformité de la pâte pour un meilleur échange thermique entre ventirad et processeur.

pâte thermique

Le ventirad étant assez imposant, CORSAIR a pensé au souci que pourrait entraîner cette taille avec les barrettes mémoires. Les ventilateurs ont été montés sur un système de rails qui permet de les monter à votre guise. Un système bien pensé avec des crans pour un maintien plus sûr.

Corsair A500 rails ventilateurs

Voici une vue du système lors du démontage d’un ventilateur. On remarque les glissières sur lesquelles coulissent les ventilateurs et les maintiens métalliques qui permettent de régler précisément la position de ceux-ci.

Corsair A500 ventilateur démonté

Le ventirad est surmonté d’un capot amovible qui lui donne une certaine classe. Pourquoi amovible ? Lors du montage cela s’avérera indispensable.

Montage

Passons à l’installation de ce ventirad CORSAIR A500. Nous allons procéder à l’installation sur le socket AM4 de notre nouvelle configuration de test.

En soi le montage n’a rien de compliqué, du moins c’est ce que laisse entendre le manuel. Démontez les fixations d’origine de votre carte mère AMD en ne gardant que la plaque arrière.
Maintenez celle-ci à l’arrière de la carte mère, tandis que côté face vous poserez dans l’ordre le contenu du sachet noté « AMD Retention » et de la pochette « AM4 » : les grosses rondelles, le support AMD et les vis afin de fixer le tout. Pas forcément évident si la plaque arrière n’est pas correctement maintenue, car elle aura tendance à se faire la malle.
Attention à bien insérer les vis dans les bons trous et placer les fixations dans le bon sens.

Corsair A500 fixation AMD

Une fois cette opération effectuée, il faudra enlever le capot retenu par des aimants aux quatre coins. Cela nous donne accès à un trou entre les ailettes.

Corsair A500 capot enlevé

Avec le long tournevis fourni par CORSAIR, vous aurez alors accès aux deux vis fixées sur le support du ventirad. Un système simple, mais astucieux qui tient plutôt bien une fois en place.

Corsair A500 vis fixation

Il vous suffira alors de visser alternativement (pour équilibrer le serrage) jusqu’à blocage. Inutile de serrer trop, sous peine d’abîmer le matériel. Le CORSAIR A500 ne semble pas trop peser sur la carte mère. Nous voilà rassurés.

Corsair A500 montage final

Pour le montage de la partie Intel, le système est différent, mais tout aussi simple. Il faudra placer la backplate fournie à l’arrière de la carte mère. Vous trouverez deux jeux de vis dans le bundle, veuillez à prendre celles correspondant au bon socket. Vissez-les aux coins de la backplate côté face. Installez les deux supports de fixation Intel en veillant bien à ce que l’arrondi ait le côté bombé à l’extérieur.

À partir de là, procédure identique à AMD, retirez le capot et vissez les deux vis jusqu’à blocage. Comme vous le voyez, rien de compliqué.

Au niveau des barrettes mémoires, aucun souci avec nos CORSAIR Vengeance LPX puisqu’il s’agit d’un kit low-profile. Il n’y a même pas à lever le ventilateur. Néanmoins, lorsque l’on regarde l’espace dont nous disposons il faudra surement jouer avec la hauteur du ventilateur pour tout kit plus haut. De plus, il n’y a aucun intérêt à utiliser ce ventirad avec un kit mémoire RGB, puisque l’éclairage sera en grande partie caché par le A500.

Dans notre boîtier le ventirad prend place sans souci, mais il ne reste pas beaucoup d’espace entre la vitre et le haut du ventirad. À prendre en considération si vous avez un boîtier, il devra accepter les ventirads jusqu’à 160 mm.

En démontant le ventirad après test, nous enlevons la pâte thermique et là nous constatons un léger souci au niveau de la coldplate. En effet la finition de celle-ci n’est pas parfaite, comme nous pouvons nous y attendre sur un ventirad de cette gamme.

Corsair A500 détail coldplate

De légères striures de forme circulaire se font voir et accrochent si l’on pose son doigt sur la surface. Est-ce particulier à notre modèle reçu avant la sortie officielle ou un souci présent sur tous les modèles en vente ? À voir.
Mais nous sommes surpris de constater ceci sur un modèle vendu tout de même près de 100 €.

Protocoles de test et températures

Dans nos tests nous relevons la température grâce à la sonde thermique de la carte mère via le logiciel HWiNFO. Pour réaliser ces tests, nous garderons la pâte thermique d’origine CORSAIR. Le réglage des ventilateurs est sur « Normal » au niveau de la carte mère.
Nous avons pris la température au repos, puis nous faisons passer une séance de torture de 20 minutes au CPU sous le logiciel OCCT avec le stress test Linpack. Notre processeur AMD Ryzen 5 3600 est à une fréquence overclockée à 4,0 GHz. Nous relevons la température minimale et maximale.

Nous allons tester ce ventirad sur notre configuration de référence pour les tests de refroidissements :

  • Carte mère Gigabyte X570 AORUS Elite (bios F11)
  • Processeur AMD Ryzen 5 3600 @ 4,0 GHz
  • Watercooling AiO CORSAIR iCUE H100i RGB PRO XT (en test ici)
  • Seagate Barracuda 510 512 Go (en test ici)
  • Carte graphique PNY GT 610 1 Go DRR3
  • Alimentation ANTEC HCG750 Bronze (en test ici)
  • Boîtier Antec P110 Luce (en test ici)
  • Windows 10 64Bit

En face nous avons :

  • ANTEC A400 RGB
  • CORSAIR iCUE H100i RGB PRO XT
  • Enermax LiqFusion 240 RGB
  • FSP Windale 6

Températures

benchmark Corsair A500 températures

Les températures relevées sont plutôt sympathiques pour ce ventirad CORSAIR A500 puisqu’il finit à égalité avec son grand frère à refroidissement liquide, le H100i RGB PRO XT.
Un maximum de 48°C est atteint et c’est plus que correct. Mais le souci c’est que plus la température monte et plus la vitesse des ventilateurs augmente. Et pour maintenir les 48°C ceux-ci tournent à fond, ce qui est insupportable à l’oreille.
De belles performances certes, mais travailler avec un casque anti-bruit n’est pas une solution viable.
En passant le réglage sur « Silence » au niveau de la carte mère les ventilateurs se font plus discrets, et pourtant la température ne fait pas de bond spectaculaire puisque nous montons à 50°C au maximum. Comme quoi pour 2°C de plus on gagne un environnement plus agréable.

Conclusion : ventirad CORSAIR A500

Jusque là nous connaissions CORSAIR surtout dans le refroidissement par eau. Autant dire que le constructeur a pris un pari « risqué » en proposant son ventirad haut de gamme. Et c’est un magnifique travail que nous avons sous les mains. Et cela pour un tarif dans un créneau haut de gamme pas forcément facile à occuper. Il est en effet proposé à la vente à un prix de 104,65 € chez LDLC ou 104,65 € sur Amazon.

CORSAIR a bien réussi son coup avec son ventirad A500 avec de bonnes finitions générales, des performances remarquables et un bundle des plus complets. Et oui rappelons que nous trouvons un ventirad déjà monté avec deux ventilateurs de 120 mm, une pâte thermique pré-appliquée, un tube de pâte thermique et même un tournevis pour le montage.
Les ventilateurs sont placés sur un astucieux système de rail afin d’éviter que ceux-ci touchent vos barrettes mémoires le cas échéant. Sympathique ma foi, d’autant que vous avez la possibilité de les changer par un modèle RGB par exemple.

tets ventirad Corsair A500 montage final

Nous parlions des finitions qui en général sont bonnes, mais nous sommes malgré tout un peu déçus du manque de soin apporté à celle de la coldplate dont des striures sont visibles. Une bonne pâte thermique est nécessaire pour rectifier les défauts d’usinage.

Comme nous l’avions déjà remarqué lors du test du dernier AiO de CORSAIR, les ventilateurs ML120 sont particulièrement bruyants à plein régime. Alors certes bien réglés en PWM aucun souci, sachant que le ventirad fait preuve d’une grande efficacité, mais il faudra prendre en compte ce bruit le cas échéant.

En prenant tout ceci en considération, c’est notre HC d’Or qui est attribué à ce ventirad !
Le constructeur continuera-t-il sur sa lancée avec un autre modèle ? Nous l’espérons en tout cas au vu de ce jet prometteur.

Médaille d'or par HardwareCooking

Pour

  • Finition
  • Design
  • Performances
  • Montage simple et rapide
  • Mémoire facile d’accès
  • Système de rails très pratique
  • Possibilité de changer les ventilateurs si besoin

Moins

  • Trop bruyant à plein régime
  • Finition de la coldplate à revoir

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.