Test : Sabrent Rocket Heatsink (SB-HTSK), un dissipateur pour SSD M.2

    Aujourd’hui dans la Cuisine du Hardware, après avoir testé le SSD Sabrent Rocket 4 Plus, nous passons en test le dissipateur thermique Sabrent Rocket Heatsink (SB-HTSK). Ce dissipateur est donc à destination des SSD au format M.2 2280 et est assez imposant avec l’utilisation de caloducs en cuivre.

    Sabrent Rocket Heatsink (SB-HTSK), un bon système de refroidissement pour nos SSD M.2 NVMe ?

    Refroidir un SSD M.2 est très important. En revanche, il faut tout de même nuancer un minimum. Les SSD M.2 en SATA n’ont pas forcément besoin d’un dissipateur puisqu’ils n’ont pas tendance à chauffer autant que les SSD NVMe PCIe. Ces derniers ont la fâcheuse tendance à vite grimper en température occasionnant donc ce qu’on appelle un étranglement thermique (thermal throttling en anglais). Lorsqu’un SSD subit un étranglement thermique, il va délibérément dégrader ses performances afin de stabiliser voire de réduire sa température. Ceci afin d’éviter des dommages physiques dus à la chaleur trop élevé. Ceci se déclenche donc à un seuil de température, un seuil qu’il ne faut donc pas atteindre au risque de ne pas profiter du plein potentiel de son SSD. C’est là qu’entrent en jeu les dissipateurs thermiques. Qu’ils soient intégrés à la carte mère comme c’est de plus en plus souvent le cas ou qu’ils soient achetés séparément (be quiet!, EKWB ou encore Hybrid Cooling Modding proposent des dissipateurs thermiques), il est vital de refroidir son SSD M.2 NVMe, avec cette référence de chez Sabrent ou non.

    Test : Sabrent Rocket Heatsink (SB-HTSK)

    La boîte est simple, nous avons sur la face avant la référence, le logo de la marque ainsi qu’une image du dissipateur thermique. Sur l’arrière nous en voyons un peu plus sur le dissipateur, notamment avec les trois caloducs qui aident à la dissipation.

    Dans le bundle, nous retrouvons un petit tournevis, cinq vis dont une pour fixer le SSD à la carte mère, le manuel de montage et bien sûr le dissipateur thermique avec les pads thermiques nécessaires.

    Montage et tests

    Le montage de ce dissipateur thermique est très simple. Le dissipateur se compose de deux parties : la partie inférieure et la partie supérieure. Des deux côtés nous retrouvons un pad thermique préappliqué où il suffit de retirer le film de protection. Si le SSD que l’on installe dispose de puces des deux côtés du PCB, on peut directement poser le SSD et refermer le dissipateur. En revanche, si le SSD a un côté sans aucune puce, il faudra rajouter le pas thermique supplémentaire qui est fourni en bundle sur la partie inférieure.

    Pour le sens du SSD, c’est assez simple. Il suffit de repérer la petite partie en demi-lune qui correspond à l’emplacement de la vis pour fixer le SSD sur la carte mère. Ceci doit correspondre sur le SSD et la partie inférieure du dissipateur.

     

    Une fois le tout en place, il suffira de visser les quatre vis pour maintenir l’ensemble. Quatre petites vis sont fournies tout comme le tournevis nécessaire.

    Maintenant que nous avons installé le SSD dans le dissipateur thermique Sabrent Rocket Heatsink, nous pouvons commencer à faire nos benchmarks. Voici notre configuration de test :

    Nous relevons les températures lues par le logiciel HWiNFO64. La température de la pièce est maintenue à 21 °C à l’aide de la climatisation et le SSD et les dissipateurs sont amenés à températures ambiantes. Quatre passes du benchmark ATTO Disk Benchmark sont effectués avec un idle de 45 minutes entre les passes. Les températures affichées représentent le plus gros pic relevé.

    Concrètement, sans aucun dissipateur thermique, le SSD atteint une température de 65 °C, c’est également le seuil de l’étranglement thermique du SSD Sabrent Rocket 4 Plus 2 To que nous avons utilisé pour ce test. Avec le dissipateur thermique de notre carte mère ASUS, nous avons relevé un pic de 48 °C. Avec le dissipateur thermique conçu pour la PlayStation de Sabrent nous atteignons également 48 °C en pic. Une fois notre Sabrent Rocket Heatsink en place, la température en pic est alors relevée à 45 °C. Soit 3 °C de mieux que les autres dissipateurs thermiques. Fondamentalement ça ne change rien aux performances du SSD, mais c’est toujours bon à prendre. D’autant plus que nous sommes sur une table de bench ouverte sans aucun flux d’air qui vient aider le dissipateur thermique à refroidir.

    benchmark Sabrent Rocket 4 heatsink (SB-HTSK) température

    Conclusion : dissipateur thermique Sabrent Rocket Heatsink (SB-HTSK)

    Passons maintenant à la conclusion de ce test sur ce dissipateur thermique Sabrent Rocket Heatsink. Le dissipateur thermique, que ce soit celui-ci ou toute autre référence, permet d’éviter l’étranglement thermique et donc la réduction des performances du SSD. Bien que n’importe quel dissipateur fasse l’affaire, celui-ci est plus performant de 3 °C que le dissipateur d’origine de notre carte mère et que le dissipateur pour PlayStation 5 de Sabrent également. En effet, les trois caloducs en cuivre qu’utilise cette référence SB-HTSK ne doivent pas y être pour rien. Nous gagnons tout de même 20 °C passant le pic de température de 65 °C à 45 °C.

    En plus de l’aspect performance, il faut avouer qu’un joli système de refroidissement c’est aussi très sympa visuellement pour donner un look à sa machine. Attention toutefois à vérifier la hauteur, ce dissipateur thermique est tout de même relativement haut. Il est donc incompatible avec la plupart des ordinateurs portables, c’est à réserver pour les PC au format tour.

    Test : Sabrent Rocket Heatsink (SB-HTSK)


    En matière de tarification, ce dissipateur thermique Sabrent Rocket heatsink est affiché à 22,99 euros sur Amazon au moment où nous écrivons ces lignes. Un prix vraiment intéressant quand on voit que, par exemple, la marque française Hybrid Cooling Modding propose son dissipateur haut de gamme EVO.Z à 27,5 euros pourtant dépourvu de caloducs. Relativisons encore, bien des dissipateurs sont aussi largement sous la barre des 20 euros.


    Dans l’ensemble, nous sommes ravis de la possibilité de donner un look réussi à notre configuration avec ce dissipateur thermique. Le tout avec de bonnes performances, bref c’est juste parfait et nous lui attribuons notre médaille HC coup de cœur.

    Médaille Coup de Cœur par HardwareCooking

    Pour

    • De bonnes performances de refroidissement
    • Un design très sympathique avec les caloducs visibles
    • Montage simple et efficace
    • Rad imposant et qualitatif
    • Prix raisonnable…

    Contre

    • ?

     

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.